«Les masques sont des muselières» : manifestation contre le port du masque obligatoire à Londres

«Les masques sont des muselières» : manifestation contre le port du masque obligatoire à Londres Source: RT France
Vidéo
Manifestation contre l'obligation du port du masque à Londres, le 1er août.

Alors que le Premier ministre vient d'élargir l'obligation du port du masque au Royaume-Uni, des manifestants sont descendus dans les rues de Londres pour dénoncer cette mesure. Un mouvement de protestation qui se généralise.

Des manifestants ont protesté le 1er août à Londres contre la généralisation de l'obligation du port du masque en Grande-Bretagne. Munis de pancartes où l'on pouvait lire «La liberté plutôt que la peur», «Les masques sont des muselières», «Arrêtez la "nouvelle normalité", sauvez des vies», ou encore «Stop à la nazification du Royaume-Uni», ils ont marché en direction de Downing Street, rue abritant la résidence du Premier ministre, en scandant : «Retirez les masques».

A leur départ de Hyde Park, certains ont prononcé des discours pour présenter leurs arguments. Piers Corbyn, le frère de l'ancien chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, figurait notamment parmi les orateurs, et a soutenu qu'une mauvaise utilisation du masque le rendait plus dangereux qu'utile.

Vers un mouvement de contestation en Europe ?

Interrogés par l'agence de presse Ruptly, plusieurs manifestants ont également expliqué pourquoi ils s'opposaient à ces règles. «Nous sommes ici pour exercer notre droit démocratique de nos rassembler. [...] J’ai été infirmier en psychiatrie, et l’une des choses que nous avons apprises en tant qu’étudiants, c’est qu’il est considéré comme une agression de mettre de force quelque chose sur le corps d’une personne, sans son consentement», a ainsi confié l'un d'eux. «Je ne pense pas que ce soit aussi meurtrier qu'on veuille nous le faire croire. Je pense que cela a plus à voir avec le vaccin. Il veulent que tout le monde se fasse vacciner alors que nous ne le souhaitons pas», soutient une autre.

Auteur: RT France

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le 31 juillet qu'à partir du 8 août, l'obligation du port du masque serait élargie aux musées, cinémas, galeries d'art et lieux de culte, en plus des magasins et supermarchés où elle est déjà en vigueur.

Cette manifestation organisée à Londres fait écho à un mouvement de contestation des mesures de lutte contre le Covid-19 qui prend de l'ampleur dans le monde, comme en témoigne le rassemblement massif qui s'est déroulé le 1er août à Berlin. Un cortège hétéroclite de plusieurs milliers de personnes – 20 000 selon la police – a réclamé l'abolition des mesures contraignantes visant à combattre le coronavirus, avant d'être dispersé par la police, les manifestants ne portant pas de masques.

Les mesures concernant le masque ne font par ailleurs pas consensus parmi les gouvernements européens : les Pays-Bas ont ainsi décidé de ne pas en imposer le port, jugeant que son efficacité n'avait pas été prouvée. La Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark ont pris une décision similaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»