Le reconfinement n'est pas «totalement» exclu selon Macron, mais «tout» est fait pour l'éviter

Le reconfinement n'est pas «totalement» exclu selon Macron, mais «tout» est fait pour l'éviter© Kamil Zihnioglu Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron préside une réunion hebdomadaire du cabinet avec le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, à l'Elysée à Paris, France le 26 août 2020.

Le président n'exclut pas «totalement» un reconfinement, même s'il explique que le gouvernement fait «tout» pour éviter d'y recourir. La hausse du nombre de cas de coronavirus ces derniers jours fait craindre le retour de cette mesure restrictive.

«Nous faisons tout pour éviter le reconfinement» même s'il n'est pas «totalement» exclu, a expliqué Emmanuel Macron le 28 août lors d'une séance de questions-réponses hors micro avec des journalistes, dont une de France Info, à l'invitation de l'Association de la presse présidentielle. 

«Je n'aurais pas beaucoup appris de ce que nous venons de vivre depuis huit mois pour vous dire que je l'exclus totalement», a analysé le président de la République, tout en admettant que le confinement «est la mesure la plus fruste pour lutter contre un virus, la chose la plus simple qu'on a faite dès le Moyen-Âge».

Pour éviter de revenir à la situation du mois de mars, Emmanuel Macron a appelé les Français à être «collectivement très rigoureux». Un discours d'une teneur similaire aux propos tenus par son Premier ministre la veille. «Le virus progresse sur tout le territoire français», avait déclaré le 27 août au matin Jean Castex, lors d'une conférence de presse avec les ministres des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, et de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Le chef du gouvernement a constaté une «recrudescence incontestable de l'épidémie» en France, avec «39 cas positifs pour 100 000, soit quatre fois plus qu'il y a un mois». «L'épidémie regagne du terrain, et c'est maintenant qu'il faut intervenir», avait-il martelé.

Alors que l'obligation du port du masque se généralise, le chef du gouvernement a d'ores et déjà assuré que des «plans de reconfinement», «territoriaux ou globaux», étaient «prêts». Anticipant l'éventualité d'une grave rechute de la situation, il a assuré que le «système hospitalier [était] prêt aussi à une éventuelle nouvelle vague de patients, en terme de lits, masques, médicaments, réanimateurs».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»