Philippot et Dupont-Aignan appellent au rassemblement des souverainistes en vue de 2022

Philippot et Dupont-Aignan appellent au rassemblement des souverainistes en vue de 2022
Détail du bas-relief de l'Arc de Triomphe représentant "la Marseillaise", pris le 8 Mai 1989 à Paris (image d'illustration).

Lors de la «Journée souverainiste» organisée par Les Patriotes, Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan ont appelé les souverainistes de tous bords à mettre de côté leurs différences afin d'espérer parvenir au pouvoir.

Le Prieuré de Vernelle dans la commune de Grégy-sur-Yerres (Seine-et-Marne) accueillait ce 5 juillet la «Journée Souverainiste» organisée par le président du mouvement Les Patriotes, Florian Philippot, et à laquelle a notamment participé le leader de Debout la France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan.

Lors de cette rencontre, les deux chefs de partis ont martelé leur volonté de voir les souverainistes mettre de côté leurs différences pour garantir la liberté et l'indépendance de la France, en vue des élections présidentielle et législatives de 2022.

Philippot : «Soyons des compagnons de lutte, à la vie à la mort, pour la patrie»

«Nous devons présenter aux Français une charte, un programme de salut public. Donnons un sens au soulèvement populaire. Faisons élire à la tête du pays des gens qui aiment la France», a déclaré Florian Philippot, lors de sa prise de parole devant plusieurs centaines de personnes venues participer au rassemblement souverainiste.

«Notre conviction, c'est le Frexit, la sortie de la France de l'euro, de l'UE, de Schengen, de la CEDH et de l'OTAN. Notre pays n'est pas fait pour la servitude», a-t-il détaillé avant d'ajouter : «Il y a ici des Français de tous horizons et toutes origines qui sont là parce qu'ils aiment la France. Soyons des compagnons de lutte, à la vie à la mort, pour la patrie. L'oligarchie a plus de moyens que nous. Ayons l'honneur au cœur !»

Les Français ont eu beaucoup de mal à le comprendre. Ce n'est pas de leur faute, il y a une telle propagande

Nicolas Dupont-Aignan a, lui aussi, dénoncé ce qu'il considère être des entraves à l'indépendance nationale. «Vous avez compris très tôt [...] que notre France ne pouvait plus être forte [...] si elle n'était pas libre. Et c'est la question centrale. Les Français ont eu beaucoup de mal à le comprendre. Ce n'est pas de leur faute, [il y a une] telle propagande», a déclaré le chef de file de Debout la France à son auditoire. Et de poursuivre : «Ce qui s'est passé pendant le confinement, je pense, leur a fait prendre conscience, peut-être de manière plus vive, plus charnelle puisque c'était la vie et la mort de nos concitoyens qui était en cause, que quand on n'est pas maître de son destin on devient des esclaves.»

«C'est vrai que ça nous tenait à cœur de faire ce rassemblement, cette journée parce qu'on n'y arrivera pas si on ne se parle pas, si chacun est dans sa chapelle. [...] Et je suis très heureux car tu [Nicolas Dupont-Aignan] viens de faire un discours qui est dans cette philosophie aussi, d'appel au travail ensemble, au rassemblement pour la France», a fait savoir Florian Philippot à Nicolas Dupont-Aignan à la fin de la «Journée souverainiste», dans une vidéo diffusée sur Twitter.

«L'indépendance de la France, la liberté du pays sont les points communs de tous les adhérents de nos partis respectifs. Il y a des nuances sur la méthode pour y arriver, sur la manière de renégocier les traités, mais qu'importe. Tous le monde a compris qu'on ne résoudra pas la crise de l'ordre public, la crise de la production nationale, du chômage, de l'écologie si on ne retrouve pas notre liberté collective. Et nous avons maintenant moins de deux ans pour bâtir le projet qui sera capable de rassembler les Français, qu'ils soient de gauche, de droite ou d'ailleurs – on s'en fiche complètement – ce qui compte c'est de sauver le pays», a quant à lui exprimé Nicolas Dupont-Aignan.

Les appels au rassemblement de ces deux chefs de parti semblent d'autant plus pertinents que les scores des listes souverainistes se sont avérés extrêmement modestes aux élections européennes de 2019 : la liste Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan avait obtenu 3,51% au niveau national, Les Patriotes de Florian Philippot 0,65% et l’UPR de François Asselineau 1,17%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»