Remaniement, retraites, décentralisation : Emmanuel Macron prépare la fin de son quinquennat

Remaniement, retraites, décentralisation : Emmanuel Macron prépare la fin de son quinquennat© Ludovic Marin Source: AFP
Le président Emmanuel Macron lors du sommet des pays du G5 Sahel, le 30 juin 2020, à Nouakchott, en Mauritanie (image d’illustration).

Dans un entretien avec la presse régionale, Emmanuel Macron a fixé un cap pour la fin de son quinquennat. Remaniement gouvernemental, réforme des retraites ou encore décentralisation, le président a évoqué une rentrée qui sera «très dure».

S’exprimant auprès de la presse régionale le 2 juillet, Emmanuel Macron a dévoilé sa stratégie pour les deux dernières années de son quinquennat. Remaniement, réforme des retraites ou encore décentralisation, le président de la République a dressé sa feuille de route politique avec pour priorité la «reconstruction économique, sociale et environnementale» du pays. «La rentrée sera très dure, il faut nous y préparer», a-t-il prévenu.

Une «nouvelle équipe»

Interrogé sur l’avenir d’Edouard Philippe et sur un possible remaniement, le président de la République était resté assez évasif. Louant une «relation de confiance unique» entre lui et son Premier ministre, Emmanuel Macron a déclaré : «Depuis trois ans à mes côtés, il mène avec les gouvernements successifs un travail remarquable […] Nous avons conduit des réformes importantes, historiques, dans des circonstances souvent très difficiles. Nous avons une relation de confiance qui est d'un certain point de vue unique à l'échelle de la Ve République.»

«J'ai fait le choix, en 2017, de prendre à mes côtés un homme qui n'a pas fait ma campagne et qui n'était pas dans ma formation politique, qui était dans la même démarche d'ouverture et de dépassement des clivages traditionnels […] Ce que nous avons réussi à faire pendant trois ans, avec beaucoup de confiance et de coordination, est inédit, contrairement à ce qui a été écrit», a-t-il ajouté.

Evoquant un «nouveau chemin», le locataire de l’Elysée a mis en lumière de «nouveaux objectifs d'indépendance, de reconstruction, de réconciliation, et de nouvelles méthodes à mettre en œuvre» avec une «nouvelle «équipe», sans toutefois en préciser la composition, parlant seulement de «nouveaux talents» et de «personnalités venues d’horizons différents».

La réforme des retraites «transformée»

Par la suite, le président de la République s’est exprimé sur la très controversée réforme des retraites. «Il n'y aura pas d'abandon d'une réforme des retraites», a-t-il fait savoir, demandant toutefois une réforme «transformée» grâce à l’appui des partenaires sociaux. «La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur», a-t-il insisté.

Pour la première fois, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité d’un allongement de la durée des cotisations, un paramètre jusqu’alors écarté par l’Elysée. «Cette réforme ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de crise, mais la question du nombre d’années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée […] Nous ne pouvons pas être un pays qui veut son indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale et être un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe», a-t-il fait valoir.

Sur le sujet des «équilibres financiers» du système de retraites, l’ancien ministre de l’Economie a précisé vouloir demander «au gouvernement de réengager rapidement une concertation en profondeur, dans un dialogue de responsabilité associant les partenaires sociaux dès l’été sur ce volet des équilibres financiers». Sur les réformes engagées depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron a reconnu avoir sa «part de maladresse». «J'ai parfois considéré qu'il fallait aller vite sur certaines réformes», a-t-il concédé.

Plus de décentralisation

Emmanuel Macron a en outre milité pour «plus de différenciation» en matière de décentralisation, se disant «favorable à ce qu'on ait plus de différenciation, parce que je pense que cela correspond à la fois à la demande des collectivités territoriales et au besoin des territoires». Il a annoncé une «une grande conférence des territoires cet été». «Avec la différenciation, je suis prêt à faciliter les expérimentations», a-t-il poursuivi. Selon lui, le pays réclame «des politiques concrètes» et non pas «des grandes réformes institutionnelles».

Le président de la République a également commenté le possible report des élections départementales et régionales après les élections présidentielles. «Ce n'est pas au président de trancher, seul, cette question. Si on va vers un nouveau big-bang des collectivités territoriales et des transferts massifs de compétences, ça peut prendre des mois. Est-ce la priorité alors qu'on aura des élections au mois de mars et que le temps est à la reconstruction du pays ?», a-t-il interrogé, considérant le sujet comme «un faux débat».

Le scrutin doit se tenir en mars 2021 mais l’Elysée a d’ores et déjà fait savoir que le président avait «ouvert le débat» sur un possible report pour que tous les acteurs soient «mobilisés pour la relance du pays» provoquant la colère des présidents de régions.

Enfin, Emmanuel Macron a évoqué une fin de quinquennat qui commencera par «par le Ségur de la santé […] se poursuivra par un chantier sur le grand âge, puis sur l'accompagnement de notre jeunesse, qui a le plus souffert de la crise». «Il y aura des incitations financières à l'embauche et un ensemble de mesures pour ne laisser aucun jeune sans solution», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»