«Sale vendu» : la hiérarchie du gendarme noir insulté lors d'une manifestation va saisir la justice

- Avec AFP

«Sale vendu» : la hiérarchie du gendarme noir insulté lors d'une manifestation va saisir la justice© GUILLAUME SOUVANT / POOL Source: AFP
(image d'illustration).

Une vidéo diffusée par Quotidien montre une manifestante traiter de «sale vendu» un gendarme noir lors d'un rassemblement contre le racisme et les violences policières à Paris. Le directeur général de la gendarmerie nationale va saisir la justice.

Le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), Christian Rodriguez, a décidé de saisir la justice après qu'un gendarme noir a été traité de «sale vendu» lors d'une manifestation contre les violences policières et le racisme, a appris l'AFP le 10 juin.

Dans une vidéo diffusée dans l'émission Quotidien de TMC, tournée le week-end dernier lors du rassemblement organisé sur le Champ de Mars à Paris, une manifestante interpelle un gendarme noir en lui criant : «Tu devrais avoir honte de te ramener ici ! Vendu, sale vendu !». Le militaire, qui porte un bouclier, reste impassible.

Le DGGN a décidé de saisir la justice, en vertu de l'article 40 du code de procédure pénale, afin qu'une enquête soit engagée, a détaillé à l'AFP la gendarmerie nationale. Cet article impose à «toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit», «d'en donner avis sans délai au procureur de la République». 

La semaine dernière, le préfet de police de Paris Didier Lallement avait fait de même après qu'un policier noir avait été insulté de la même manière lors de la manifestation demandant «justice» pour Adama Traoré devant le palais de justice de Paris. Le policier avait décidé de déposer plainte.

La mort aux Etats-Unis de George Floyd lors de son arrestation a ravivé en France la controverse sur le décès, en 2016, d'Adama Traoré après son interpellation par des gendarmes, ainsi que les accusations de violences et de racisme visant les forces de l'ordre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»