Polémique après que des manifestants antiracistes ont traité un policier noir de «vendu»

Polémique après que des manifestants antiracistes ont traité un policier noir de «vendu»© Capture d'écran @twitter
Le policier invectivé lors de la manifestation en hommage à Adama Traoré le 2 juin 2020.

Lors de la manifestation en hommage à Adama Traoré le 2 juin à Paris, une youtubeuse et plusieurs manifestants ont invectivé un policier noir et l'ont traité de «vendu». Syndicats de police, politiques et internautes ont condamné ces propos.

Lors du rassemblement parisien du 2 juin 2020 en hommage à Adama Traoré, mort lors d'une interpellation policière en 2016, une scène a marqué les esprits. Près du tribunal de Paris, quelques manifestants, emmenés par la youtubeuse Nadjelika, ont traité de «vendu» un fonctionnaire de police noir silencieux. 

Sur une vidéo devenue virale, on voit la jeune femme, portant un t-shirt Justice pour Adama, s'égosiller : «Sur vous tous, mais surtout sur toi, honte sur toi, vendu !». «T'es de leur côté, t'as pas honte !», a-t-elle hurlé, se cassant la voix. Le policier au visage couvert d'un masque chirurgical n'a pipé mot, baissant juste les yeux.

Sur les réseaux sociaux, la jeune femme et les manifestants ont été largement désavoués, y compris par des sympathisants du mouvement Justice pour Adama. Quelques politiques marqués à droite ont également fait état de leur désapprobation, tels Nicolas Dupont-Aignan, fondateur de Debout la France, l'avocat et député européen Identité et démocratie Gilbert Collard et le conseiller régional Rassemblement national Julien Odoul.

La vidéo a également fait réagir dans les rangs de la police. Les syndicats du secteur se sont insurgés, tels le SICP, syndicat indépendant des commissaires de police, qui a affirmé sur Twitter : «Vous n’aurez pas notre haine ! Vous [ne] nous diviserez pas !»

Le SCSI, syndicat majoritaire des Cadres de la Sécurité Intérieure, a déclaré dénoncer les débordements de la manifestation, «ceux qui ont traité de "vendu" un policier noir, ceux qui traitent nos collègues de couleur de "bounty" ou de "traitres" sur les réseaux sociaux».

Selon les informations de RT France, le fonctionnaire de police insulté par la youtubeuse et ses comparses est affecté à la 32e compagnie d'intervention de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»