Le Modem se rêve en second pilier de la majorité... et n'entend pas faire de vagues

Le Modem se rêve en second pilier de la majorité... et n'entend pas faire de vagues© JOEL SAGET Source: AFP
Le leader du Modem François Bayrou dans les couloirs de l'Assemblée nationale (image d'illustration).

LREM ne disposant plus de la majorité absolue dans l'hémicycle, son allié le Modem s'imagine en indispensable allié pour gouverner le pays. Avec non pas l'idée de peser sur les décisions, mais de montrer sa fidélité pour gagner quelques ministères ?

«Maintenant, tout le monde va se rendre compte qu'il y a deux piliers dans la majorité, La République en marche et le Modem !» : alors que le départ de 17 députés du groupe LREM a fait perdre à ce dernier sa majorité absolue dans l'hémicycle, plusieurs cadres du Modem s'imaginent déjà propulsés au centre du jeu, en tant qu'alliés indispensables au parti présidentiel.

Au micro d'Europe 1, députés et cadres du parti se sont ainsi réjouis de leur nouvelle position, bien que l'un d'eux veuille croire qu'ils étaient «déjà» indispensables, les dissensions entre la majorité et les frondeurs ne datant pas d'hier. Toujours est-il que le groupe LREM ne pourra désormais plus voter ses lois sans l'appui du Modem. Si les centristes vont mécaniquement gagner en influence, dans les faits ils risquent surtout de voir le parti présidentiel tirer sur la bride. «On va gagner en poids mais on aura les mains liées et on perdra en liberté», souligne un conseiller cité par Europe 1.

Pas sûr pour autant que la situation soit mal vécue au sein du Modem. Transparents jusqu'à présents – votant sans sourciller les lois les plus controversées présentées par LREM – ils n'entendent en effet pas changer de stratégie, et surtout ne pas faire de vagues. L'objectif du parti ? Montrer qu'il sait être «présent» au côté du parti présidentiel en temps de crise... et capitaliser sur ce soutien indéfectible pour gratter quelques postes dans un éventuel futur gouvernement, qui aujourd'hui ne compte que trois ministres centristes ? «Si le MoDem est présent dans les temps difficiles, il faudra en tenir compte», glisse en tout cas un dirigeant du parti.

A moins bien entendu que ce plan ne tombe à l'eau et que LREM ne récupère rapidement la majorité absolue. La future suppléante d'Olivier Gaillard (ex-LREM, qui devrait quitter son poste de député pour devenir maire), pourrait ainsi rejoindre les rangs des «marcheurs» selon le député, et leur rendre de justesse la majorité absolue, avec 289 élus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»