«Irresponsable» : Jean-Christophe Lagarde s'oppose à un second tour des municipales en juin

- Avec AFP

«Irresponsable» : Jean-Christophe Lagarde s'oppose à un second tour des municipales en juin© Bertrand GUAY Source: AFP
Jean-Christophe Lagarde participe le 4 avril 2019 à un débat des chefs de liste des candidats aux élections du Parlement européen de mai 2019 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) (image d'illustration).
Suivez RT en français surTelegram

Le président de l'UDI s'oppose vigoureusement à l'idée d'un second tour des municipales dès le mois de juin, défendue par 26 maires de grandes villes. Il prône l'idée d'un «regroupement» du scrutin avec les départementales et les régionales de 2021.

Un éventuel second tour des municipales fin juin serait «irresponsable sanitairement» à cause de la pandémie de Covid-19 et «parfaitement aberrant démocratiquement», a estimé le 18 mai le chef de file de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde, lors d'un point presse en ligne. Ce projet de scrutin en juin est porté par un certain nombre de maires de grandes villes, qui estiment que «la démocratie ne peut pas être plus longtemps confinée»

En défendant une «position très personnelle», et non celle de son parti ou de son groupe parlementaire, Jean-Christophe Lagarde plaide lui pour «regrouper» l'élection avec les départementales et régionales de 2021.

Le danger concernerait surtout la «campagne électorale», selon Lagarde

«Les personnes âgées ne sont pas venues [au premier tour le 15 mars] et ne viendront pas voter au mois de juin, on va fausser le résultat de l'élection», a jugé le député de Seine-Saint-Denis et ancien maire de Drancy, où son épouse Aude Lagarde lui a succédé en 2017 avant d'être réélue dès le premier tour mi-mars.

Est-ce qu'il y a un Français qui se souvient des termes de la campagne électorale d'il y a trois mois et des propositions des candidats. Et y'a-t-il un seul candidat qui ferait le même programme qu'il y a trois mois ? Evidemment non

Sur le plan sanitaire, l'élu du 93 souligne que le danger concerne surtout la «campagne électorale» et «pas le jour du scrutin». Et pour cause, Jean-Christophe Lagarde fait valoir que ses deux «collègues» du «conseil municipal» de Drancy qui sont décédés du Covid-19, «sont morts de la campagne électorale». «Ils étaient contaminés avant le jour du vote mais ne le savaient pas», a-t-il rapporté. Et d'insister : «On limite à dix personnes les gens qui se réunissent dans la rue voire dans une salle, et on va faire une campagne électorale de trois semaines, un mois.» Le chef de file de l'UDI considère une telle option «irresponsable».

«Démocratiquement [aujourd'hui,] est-ce qu'il y a un Français qui se souvient des termes de la campagne électorale d'il y a trois mois et des propositions des candidats ? Et y'a-t-il un seul candidat qui ferait le même programme qu'il y a trois mois ? Evidemment non», présume-t-il.

Alors que 36 maires de grande villes comme Anne Hidalgo (PS) à Paris et Christian Estrosi (LR) à Nice demandent un second tour dès juin, Jean-Christophe Lagarde déplore que cela «arrange[rait] beaucoup de gens parmi les élus et que c'est ce qui est en train de se tramer».

Le conseil scientifique va justement remettre, entre le 18 mai au soir et le 19 mai, son rapport au Premier ministre Edouard Philippe sur la possibilité de tenir le deuxième tour des élections municipales en juin, a appris l'AFP auprès de Matignon.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix