Masques : le gouvernement ouvre la voie à une possible réouverture de l'usine de Plaintel

Masques : le gouvernement ouvre la voie à une possible réouverture de l'usine de Plaintel© Fred Dufour Source: AFP
Des employés trient des masques de type FFP2, le 23 septembre 2005 dans l'usine de l'entreprise Bacou-Dalloz, fabricant d'appareil de protection respiratoire implantée à Plaintel, près de Saint-Brieuc. (image d'illustration)

Depuis le début de la crise sanitaire, la réouverture de l'usine de masques de Plaintel, dans les Côtes-d'Armor, fait débat. Après avoir écarté cette option, l'Etat ne fermerait désormais plus la porte à une éventuelle commande.

Après de multiples débats, le gouvernement semble ouvrir la porte à une éventuelle relance de l'usine de masques de Plaintel (Côtes-d'Armor), fermée en 2018. Un courrier de la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher, que France Bleu Côtes-d'Armor a pu consulter, va dans le sens des défenseurs de ce projet. Le même jour, en déplacement dans le Finistère, Emmanuel Macron, interrogé sur le sujet, a assuré que «la solution costarmoricaine [était] une très bonne nouvelle».

Dans sa lettre adressée le 22 avril au président de la région Bretagne, Agnès Pannier-Runacher semble même envisager une possible commande de masques de la part de l'Etat. «Je vous confirme que l'Etat, via Santé Publique France, et sous l'autorité d'Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, peut se porter acquéreur de masques de protection pour les besoins du système de santé français», écrit notamment la secrétaire d'Etat. Elle souligne en outre que les besoins en masques resteront importants au moins jusqu'à la fin de l'année, tout en précisant attendre des précisions sur la faisabilité et la compétitivité du projet.

«C'est une bonne chose», s'est réjoui Martin Meryer, vice-président à la région en charge de l'économie, cité par France Bleu. «Nous savons que nous avons un partenaire important et attentif qui peut être l'Etat, mais ça ne veut pas dire que l'usine va sortir de terre. Il faut encore travailler», a-t-il tempéré. «Les groupes de travail se donnent encore 15 jours à trois semaines pour prendre une décision sur la relance de l'usine», a conclu Martin Meyer.

Située à Plaintel, près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), l'usine Spérian, rachetée en 2010 par l'américain Honeywell, pouvait, avant sa fermeture définitive en octobre 2018, produire 100 millions de masques par an sur des machines fabriquant 4 000 masques à l’heure. Certains salariés se disent prêts à reprendre du service et sur les réseaux sociaux, une pétition soutenant sa réouverture a même recueilli plus de 42 000 signatures. La région Bretagne, le département des Côtes-d'Armor et l'agglomération de Saint-Brieuc se sont prononcés en faveur d'une relance de l'usine en demandant des engagements de l'Europe et de l'Etat français. Le second semble avoir fait un premier pas dans le sens des porteurs du projet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»