Pas de déconfinement régionalisé, retour à l'école volontaire... l'après-11 mai se précise

- Avec AFP

Pas de déconfinement régionalisé, retour à l'école volontaire... l'après-11 mai se précise© LUDOVIC MARIN Source: AFP
Le palais de l'Elysée (image d'illustration.)

L'hypothèse d'un déconfinement régionalisé n'a pas été retenue par le gouvernement français. L'Elysée a en outre fait savoir qu'après le déconfinement, le retour à l'école se ferait sur le principe de volontariat des parents.

Le déconfinement ne sera pas «régionalisé» mais il s'adaptera aux «réalités de chaque territoire» : c'est l'une des annonces que l'Elysée a faites ce 23 avril, à l'issue d'une réunion entre Emmanuel Macron et les maires. Le chef d'Etat a insisté sur le fait que le déconfinement devrait se préparer avec les maires, selon des propos rapportés par l'Elysée.

Le retour progressif des enfants à l'école à partir du 11 mai se ferait en outre «sur un principe de volontariat des parents et sans obligation».

Enfin, la présidence de la République a fait savoir qu'il faudrait «probablement imposer le port du masque» dans les transports en commun.

Des limites aux déplacements entre régions ?

Ce 23 avril également, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a également apporté de détails relatifs au déconfinement prévu le 11 mai.

«Ce qu'il faudra éviter ce sont les transports interrégionaux et les échanges de population entre des zones massivement touchées et des zones peu touchées, [dans le cas contraire] c'est comme ça qu'on va réactiver la circulation du virus», a-t-il déclaré, interrogé par la mission d'information de l'Assemblée nationale sur le Covid-19. Et d'insister : «C'est une attitude que l'on doit avoir lors du déconfinement, d'être très attentifs aux flux interrégionaux.»

«On n'a pas d'explication sur la circulation virale et le fait qu'il y ait ou non des zones touchées. Les départements français sont touchés de façon extrêmement hétérogène alors que nous avons un système de santé assez homogène sur le territoire», a également déclaré Jérôme Salomon. 

Le directeur général de la Santé a par ailleurs réaffirmé l'objectif de pouvoir effectuer 700 000 tests par semaine le 11 mai et qu'il faudrait «discuter tous ensemble» d'une possible utilisation obligatoire des masques, notamment dans les transports collectifs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»