Travailler plus après le confinement ? Laurent Berger juge «indécente» la proposition du Medef

- Avec AFP

Travailler plus après le confinement ? Laurent Berger juge «indécente» la proposition du Medef© Christophe Archambault Source: AFP
Le secrétaire général de la Confédération française du travail (CFDT) Laurent Berger après une réunion à l'hôtel de Matignon (Paris) le 10 janvier 2020.

A l'instar de responsables politiques de gauche, le leader de la CFDT s'est indigné de la suggestion du Medef et de la secrétaire d'Etat à l'Economie, de «travailler plus» après le confinement pour amortir les effets économique de la crise.

Le 12 avril, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a jugé «indignes» et «indécents», les appels formulés par le Medef et au sein du gouvernement à travailler plus pour compenser les effets néfastes du confinement sur l'économie. 

«C'est totalement indécent. Aujourd'hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n'est pas à eux de payer ensuite», a-t-il déclaré sur France 2. «Puisqu'on veut parler de la suite, on ferait mieux de parler de protocole de déconfinement, de la façon dont on va déconfiner, y compris dans les entreprises», a ajouté le leader syndical.

Pour le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, «il faudra bien se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire». La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a abondé, prévenant qu'il faudrait «probablement travailler plus que nous ne l'avons fait avant» pour «rattraper» la perte d'activité.

Laurent Berger a évoqué «une polémique indigne» et une «grosse erreur», martelant : «Ce qui est en question, ce n'est pas simplement la question économique, même si elle est primordiale et elle me préoccupe beaucoup, mais c'est aussi la question de la cohésion sociale». 

Interrogé sur l'éventuelle «mise de côté» de la réforme des retraites, qui a provoqué des semaines de mobilisation en France cet hiver, le secrétaire général de la CFDT, qui y était favorable, a reconnu qu'«après cet épisode, dont on n'est pas sortis, on aura bien d'autres chats à fouetter que de se mettre sur la figure à ce sujet».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»