Test de vaccin en Afrique : M'jid El Guerrab saisit le procureur pour des propos «discriminatoires»

Test de vaccin en Afrique : M'jid El Guerrab saisit le procureur pour des propos «discriminatoires»© Christophe ARCHAMBAULT / AFP Source: AFP
M'jid El Guerrab à l'Assemblée nationale en février 2019.

L'élu M'jid El Guerrab, qui représente les Français établis au Maghreb et en Afrique de l'Ouest, a annoncé avoir saisi le procureur de Paris au sujet de propos «à la fois injurieux et discriminatoires» tenus sur LCI par des scientifiques.

Le député de la 9e circonscription des Français de l'étranger M'jid El Guerrab a annoncé avoir saisi la justice après le tollé provoqué par deux scientifiques invités le 1er avril à s’exprimer sur LCI au sujet des recherches concernant l'application du vaccin antituberculeux BCG à la lutte contre le Covid-19. 

Invité sur le plateau de LCI le 1er avril, Jean-Paul Mira, chef de service de médecine intensive et réanimation à l'hôpital Cochin, avait demandé à Camille Locht, directeur de recherche à l'Inserm à Lille : «Si je peux être provocateur, est-ce qu'on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n'y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c'est fait d'ailleurs sur certaines études avec le sida, ou chez les prostituées : on essaie des choses parce qu'on sait qu'elles sont hautement exposées. Qu'est-ce que vous en pensez ?» Le chercheur lui avait alors répondu : «Vous avez raison.» Les deux scientifiques avaient présenté leurs excuses après les vives protestations suscitées par leur sortie. 

Le message est clair : "Testons sur les Africains et si aucun drame ne survient, distribuons aux Européens"

«On a tous été choqués d'avoir un échange hors du temps, une discussion qui était au début très sérieuse et qui petit à petit arrive à une forme de provocation», a réagi M'jid El Guerrab sur RT France.

«Je n'ai pas porté plainte, j'ai simplement saisi le procureur de la République [en vertu de l'article 40 du code de procédure pénale», a poursuivi l'ancien élu de La République en marche, qui précise ne pas «vouloir s’acharner sur telle ou telle personne notamment des médecins ou des chercheurs». «Est-ce que ce type de propos sur une chaîne d'information, une chaîne de grande écoute, peuvent être tenus ?», s'est interrogé le député, avant de dénoncer des propos qui «semblent avoir un caractère discriminatoire raciste». 

Dans un communiqué du 4 avril, le parlementaire avait en outre jugé que ces commentaires étaient «d'autant plus choquants et malvenus qu'à cette heure l'Afrique est relativement épargnée par la pandémie, à la différence de l'Europe qui en constitue l'épicentre.»

«Le message est clair : "Testons sur les Africains et si aucun drame ne survient, distribuons aux Européens". Il s'agit là d'une invitation, voire d'une exhortation, à un traitement différencié en fonction de l’origine», estimait en outre le texte. 

Dans son communiqué, le député avait précisé avoir saisi le procureur de Paris pour des propos jugés «à la fois injurieux et discriminatoires». 

L'ancien macroniste, qui siège désormais au sein du groupe parlementaire Libertés et territoires, avait précédemment signé avec une trentaine de députés, pour la plupart LREM, une lettre ouverte aux deux scientifiques, estimant que leurs propos s'inscrivaient directement dans le prolongement «de ce que l'humanité a donné de pire à observer durant l'histoire : nous parlons ici de la Shoah, de l'esclavage et de la colonisation».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»