Ladj Ly fête le César de son film sur la police sur la chanson controversée «Fuck le 17»

Ladj Ly fête le César de son film sur la police sur la chanson controversée «Fuck le 17»© Bertrand GUAY Source: AFP
Vidéo
Ladj Ly et l'équipe du film Les Misérables lors de la cérémonie des César à Paris le 28 février 2020 (image d'illustration).

Le réalisateur du collectif Kourtrajmé, dont le film sur la police en zone sensible a été récompensé aux César, a fêté cette réussite avec ses camarades en écoutant une chanson anti-police controversée. La syndicaliste Linda Kebbab monte au créneau.

La célèbre syndicaliste policière d'Unité-SGP, Linda Kebbab n'a visiblement pas apprécié la vidéo qu'elle a publié sur Twitter le 11 mars : «Ladj Ly fêtant et exhibant son César de la honte sur la musique "Fuck le 17" après son discours bidon sur le danger de la "division des Français". Mépris total pour les gardiens de la paix avec la bénédiction d’un showbiz pleutre, sans valeurs et gangrené par la haine», a-t-elle lancé.

Sur les images, on voit effectivement le réalisateur Ladj Ly et ses acolytes, apparemment le soir de la cérémonie des Césars le 28 février, en pleine effervescence après avoir remporté quatre distinctions au fameux festival parisien du film. On distingue notamment sur la vidéo l'animateur de télévision Mouloud Achour, le comédien Vincent Cassel et sa compagne mannequin Tina Kunakey, mais également un autre réalisateur du collectif, Kim Chapiron.

La fête bat son plein et la musique résonne en fond, avec le morceau «Fuck le 17» du groupe de rap français 13 Block. Or ce morceau avait fait scandale à sa sortie à cause de certaines paroles : «Nique la police» ; «à mort les cops, on les abîme». Un titre résolument anti-police, qui est à mille lieues du propos rassembleur déclamé par Ladj Ly sur la scène de la salle Pleyel lorsqu'il a reçu son César : «Il est temps de baisser les armes, il est temps de s’unir, il est temps de montrer qu’on fait partie du même pays» disait-il, ainsi que le relève l'hebdomadaire Valeurs actuelles.

Le film Les Misérables, du réalisateur Ladj Ly, traite justement des relations entre les policiers et les jeunes dans les quartiers difficiles d'Ile-de-France et la syndicaliste Linda Kebbab avait déjà publié plusieurs tweets au sujet du film depuis le mois de décembre 2019. Elle avait notamment fait part de son agacement lorsqu'il avait été révélé qu'Emmanuel Macron aurait été très ému par ce film, en décembre 2019 : 

Lire aussi : Emmanuel Macron «bouleversé par la justesse» du film Les Misérables ? Les internautes ironisent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»