Acte 69 des Gilets jaunes : l'accent mis sur le 49.3 à Paris, des violences à Lyon (IMAGES)

Acte 69 des Gilets jaunes : l'accent mis sur le 49.3 à Paris, des violences à Lyon (IMAGES)© Twitter, @Mona_RTFrance
Des Gilets jaunes mobilisés près de la gare de l'Est à Paris, le 7 mars 2020.

Des Gilets jaunes ont battu le pavé, ce 7 mars. A Paris, certains d'entre eux ont dénoncé la politique sociale du gouvernement et l'usage du 49.3. A Lyon, des policiers et des manifestants ont été blessés.

Ce 7 mars, les Gilets jaunes sont revenus dans la rue pour l'acte 69, dans un contexte particulier : l'étude par les parlementaires du projet de réforme des retraites, l'approche des élections municipales (le premier tour se tient le 15 mars), mais aussi la propagation du coronavirus en France, contre laquelle le gouvernement a interdit tout rassemblement de plus de 5 000 personnes.

En tout état de cause, des Gilets jaunes mobilisés à Paris ont dénoncé l'usage par le gouvernement de l'article 49.3 de la Constitution, afin d'adopter en première lecture à l'Assemblée le volet principal du projet de loi sur la réforme des retraites. L'un de nos reporters, Charles Baudry, faisait état d'une marche allant de gare de l’Est à la Porte de Champerret, et d'une autre reliant la place d’Italie à celle de la République, ayant pour mot d'ordre : «Non au 49.3 retour à une vraie démocratie». 

«Ce que j'ai pu constater dans [le discours de la majorité et du gouvernement] au sein de l'hémicycle [...] [c'est qu']ils ne font que balancer de la poudre de perlimpinpin, parce que dans les faits il n'y a aucune mesure» sur les problématiques sociales au sens large, a témoigné la Gilet jaune Inda Bigot, au micro de notre reporter Mona Hammoud-Elhor.

Dans la soirée, les forces de l'ordre ont tenu des Gilets jaunes à distance du Grand Café Bataclan, où la candidate de La République en marche (LREM) à la mairie de Paris, Agnès Buzyn, tenait un meeting.

Des tensions à Lyon, des policiers et manifestants blessés

L'AFP rapporte que des tensions ont émaillé la manifestation des Gilets jaunes à Lyon (Rhône), qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes place Bellecour, en début d'après-midi.

Peu après le départ du cortège qui se dirigeait vers les quais du Rhône, rapporte l'agence, les forces de l'ordre ont avancé leur véhicule disposant d'une lance à eau afin d'empêcher les manifestants de progresser. Les CRS ont répliqué à des jets de projectiles (notamment de bouteilles en verre), par des tirs de gaz lacrymogènes et fait usage de la lance à eau.

24 policiers ont été blessés, notamment par des jets de pavé, a fait savoir la préfecture. Du côté des manifestants, un «Comité de liaison contre les violences policières» a recensé 20 blessés, en se basant sur des informations de «street medics» (des secouristes de manifestations) ; mais les autorités n'avaient elles connaissance que de trois cas. Un adolescent de 16 ans a subi une double fracture de la mâchoire d'un tir de LBD, a indiqué son père à l'AFP, qui a critiqué l'attitude des forces de l'ordre qui ont gêné, a-t-il affirmé, l'arrivée des secours. Il compte porter plainte.

Sept personnes ont été interpellées, selon la préfecture. Et, d'après l'AFP, deux banques ont été dégradées dans une rue piétonne.

Un journaliste de Lyon Mag a diffusé sur Twitter des images des événements à Lyon, sur lesquelles on peut constater l'usage de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre et des dégradations commises par des manifestants (dont des incendies de parasols).

A Amiens (Somme), 21 personnes ont été interpellées selon la préfecture de la Somme, notamment pour port d'arme blanche ou possession de fumigènes.

Par ailleurs, la cinquième «Assemblée des Assemblée» des Gilets jaunes se tient à Toulouse ce week-end. Elle entend promouvoir, notamment, une opération à la sortie des urnes, le 15 mars : l'organisation de scrutins officieux qui devraient permettre aux Français de s'exprimer sur le projet de réforme des retraites porté par la majorité.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»