Réforme des retraites : Edouard Philippe annonce le recours au 49-3

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, ce 29 février à l'Assemblée nationale, le recours au 49-3 sur le projet de loi sur la réforme des retraites. A l'instar du député François Ruffin, Le groupe La France insoumise a fortement protesté.

Le Premier ministre Edouard Philippe engage, le 29 février, la responsabilité du gouvernement sur la réforme des retraites par le 49-3. La surprise n'est pas grande. Depuis plusieurs jours dans les médias, la majorité présidentielle, menée par La République en marche, laissait sous-entendre que le 49-3 était une possibilité.

Au treizième jour d'échanges dans l'hémicycle, Edouard Philippe est donc monté à la tribune pour faire cette annonce surprise, afin de «mettre fin à cet épisode de non-débat» avec les oppositions et «permettre à la suite du processus législatif de s'engager», a-t-il déclaré sous les applaudissements de la majorité.

Pour Edouard Philippe, l'opposition n'a pas respecté les «règles de l'Assemblée nationale» : «Force est de constater que la discussion sur le fond n’a jamais vraiment pu se lier. Je le regrette profondément. Ce débat aurait dû permettre de confronter nos points de vue devant les Français, en respectant les règles de l’Assemblée nationale.»

Edouard Philippe engage de fait la responsabilité de son gouvernement sous la bronca des députés insoumis, tel François Ruffin ou Ugo Bernalicis. «Passage en force», a par ailleurs lancé dans les couloirs de l'Assemblée François Ruffin, très remonté.

Les oppositions disposent désormais de 24 heures pour déposer une motion de censure. Elle doit être signée par 58 députés. 

Peu avant 19h30, les députés Les Républicains (LR) ont annoncé avoir déposé une motion de censure contre le gouvernement, selon le président du groupe à l'Assemblée nationale Damien Abad. «Nous avons refusé toute velléité de motion commune» avec la gauche, qui devrait déposer sa propre motion d'ici quelques heures, a-t-il déclaré.

Après LR, c'est au tour de la gauche de déposer sa motion de censure contre le gouvernement. Les trois groupes de gauche à l'Assemblée (PS, LFI, PCF) ainsi que Jennifer de Temmerman (non-inscrite, ex-LREM), soit 63 députés, ont dénoncé dans leur motion «un gouvernement qui piétine la procédure parlementaire».

Les oppositions fustigent l'attitude du gouvernement

Dans la foulée, le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a dénoncé «la brutalité» du gouvernement et propose «une motion de censure à l’opposition».

Pour la députée de La France insoumise, Clémentine Autain, «bas les masques, fin du jeu de dupes». Elle déplore ainsi «une grande régression sociale imposée par la force d'un 49-3». «Quand néolibéralisme et autoritarisme font tristement bon ménage... sur notre dos», ajoute-t-elle.

Le chef de file des députés Les Républicains, Damien Abad a lui aussi exprimé son mécontentement après la décision du gouvernement : «Ce que je pressentais mardi en posant directement ma question à Edouard Philippe s'est malheureusement confirmé aujourd’hui, avec le recours officiel du gouvernement au 49-3. C'est un déni de démocratie sans précédent sur une réforme des retraites.»

Le député du Rassemblement national, Gilbert Collard, assimile ce 49-3 à un «LBD législatif».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»