Complicité politico-médiatique? Quand Elkabbach briefait Hortefeux avant de le recevoir sur Europe 1

Complicité politico-médiatique? Quand Elkabbach briefait Hortefeux avant de le recevoir sur Europe 1© Thomas SAMSON Source: AFP
Jean-Pierre Elkabbach (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Mediapart a révélé le contenu de conversations téléphoniques datant de 2013 entre le journaliste Jean-Pierre Elkabbach et l'ancien ministre Brice Hortefeux, alors placé sur écoute dans le cadre de l'affaire des financements libyens de Sarkozy.

Certains journalistes n'hésitent visiblement pas à mettre temporairement la déontologie de côté, comme en témoigne un enregistrement téléphonique entre Jean-Pierre Elkabbach et Brice Hortefeux datant de 2013 et dont le contenu a été révélé ce 25 février par Mediapart.

On y découvre notamment comment le journaliste glisse à l'oreille de son interlocuteur quelques conseils en amont d’une interview de l'ancien ministre de l'Intérieur qu'il s'apprête à recevoir sur Europe 1.

Je te dis des trucs, prends mes notes. Tu les transformes à ta manière

«Je te dis des trucs, prends mes notes. Tu les transformes à ta manière», explique par exemple Jean-Pierre Elkabbach à son futur invité, ne lésinant par sur les suggestions : «Quand je te pose la question», «Tu peux envoyer une vacherie, là» ou encore «Focalise là-dessus et tape»...

Et le journaliste de se montrer persuasif sur les éléments de langage à choisir par Brice Hortefeux pour attaquer François Hollande, alors président de la République : «Si tu tapes un peu sur lui, tu peux dire qu’il est lui-même désorienté.»

Les deux hommes ignorent à ce moment-là être surveillés, la procédure d'écoute s'inscrivant dans le cadre de l'enquête sur les financements libyens de Nicolas Sarkozy. Soupçonné d'avoir effectué un voyage secret à Tripoli le 17 novembre 2006, l'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait de son côté présenté un alibi, affirmant se trouver à Paris dans le cadre de préparatifs d'un passage à l'antenne d'Europe 1.

C'est la raison pour laquelle, comme le rapporte Mediapart, les enquêteurs se sont intéressés à la teneur de tels préparatifs en amont d'une interview par Jean-Pierre Elkabbach, en 2013, de l'ancien ministre. Les policiers ont analysé «cinq appels téléphoniques en tout et pour tout, consacrés à la mise au point de deux émissions», explique le site d'investigation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix