Le RN convoque un de ses élus appelant à former les enfants au tir face «aux menaces islamistes»

Le RN convoque un de ses élus appelant à former les enfants au tir face «aux menaces islamistes»© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP Source: AFP
Photo d'illustration

Sur la page Facebook de sa liste aux élections municipales, un élu des Hauts-de-France a proposé «l’instruction» des «enfants au tir face aux menaces islamistes». La direction du RN a décidé de le convoquer en commission des conflits.

La direction du Rassemblement national (RN) n'a pas du tout apprécié les propos de Christophe Marécaux, conseiller régional RN des Hauts-de-France et élu d'opposition à Guînes (Pas-de-Calais), près de Calais. Au retour de l'assemblée générale du stand de tir local La Patriote, le candidat aux municipales – sur une liste sans étiquette non soutenue par le parti de Marine Le Pen – a publié sur la page Facebook «Rassemblement pour Guînes», un texte qui a suscité la polémique. 

«Christophe Marécaux est présent pour soutenir les tireurs, à un moment où cette activité est de plus en plus menacée par des directives européennes qui vont interdire le plomb des projectiles. Une année bien riche tant en résultats, un bilan financier positif, la sécurité et l’homologation du stand sont une chose réglée ! Bonne continuation... L’instruction de nos enfants au tir, face aux menaces islamistes présentes et futures, n’est-elle pas une nécessité ?», s'est interrogé l'élu dans une publication du 26 janvier, supprimée depuis, mais dénichée par le journal local Nord Littoral.

Proposition «stupide» et «dangereuse» pour Marine Le Pen

Interrogée ce 3 février sur RMC, la présidente du RN a dénoncé une proposition «stupide, dangereuse» qui «n’engage que le conseiller régional dont elle émane».  

De son côté, Sébastien Chenu, député et porte-parole du RN, a qualifié les propos de Christophe Marécaux d'«inadmissibles». Il a annoncé que ce dernier serait prochainement convoqué en commission des conflits du parti. 

Le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a lui aussi réagi à cette proposition. Il a fustigé sur RMC et BFM TV la «dangerosité» des dirigeants du RN, appelant Marine Le Pen à «dire très clairement qu’il [Christophe Maréceaux] n’a plus sa place» au sein du parti.

Contacté par La Voix du Nord, Christophe Maréceaux n'a pas voulu s'exprimer. 

Lire aussi : «Ma décision est prise» : Marine Le Pen souhaite être la candidate du RN à la présidentielle de 2022

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»