Contre l'effondrement de l'hôpital public, une chaîne humaine encercle un établissement à Paris

Contre l'effondrement de l'hôpital public, une chaîne humaine encercle un établissement à Paris© Lucas Léger / RT France
Des manifestants font une chaîne humaine contre l'effondrement de l'hôpital public.

A l'initiative du Collectif inter-hôpitaux qui avait appelé à la démission administrative de 1 200 médecins hospitaliers, l'hôpital Robert-Debré a été encerclé par des personnels hospitaliers et des usagers réclamant le sauvetage de l'hôpital public.

«Usagers, hospitaliers unis pour sauver l'hôpital public» : c'est avec ce mot d'ordre que le Collectif inter-hôpitaux (CIH) appelle à un rassemblement autour de l'hôpital Robert-Debré, dans le XIXe arrondissement de Paris, ce 2 février 2020.

Avec une chaîne humaine symbolique, le collectif, qui multiplie les actions, entend bien «alerter sur l'effondrement de l'hôpital public», selon un communiqué.

Des membres du personnel hospitalier ont par ailleurs entonné un chant des partisans pour la défense de l'hôpital public devant l'établissement hospitalier.

Pharmacien à l'hôpital Broca, Jérémy Zerbit, interrogé par le reporter de RT France, juge la situation actuelle de l'hôpital public «désastreuse».

Les députés de La France insoumise Eric Coquerel et Danielle Simonnet ont notamment participé au rassemblement.

Le 14 janvier, près de 1 200 médecins hospitaliers, dont 600 chefs de service et 470 responsables d’unités, avaient annoncé leur démission «collective» de leurs fonctions administratives, après avoir posé plus tôt un ultimatum au ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, resté sans réponse.

Les médecins démissionnaires déploraient le manque de moyens alloués à l'hôpital et dénonçaient «l'insuffisance du plan d'urgence» dévoilé fin novembre 2019 par Agnès Buzyn et le Premier ministre, Edouard Philippe, après huit mois de crise. Tous réclament en outre «une revalorisation significative des salaires, en plus des diverses primes annoncées», une rallonge supplémentaire de 600 millions d'euros pour les hôpitaux en 2020 et «une révision profonde» de leur mode de financement et de leur gouvernance.

En dehors de cette démission administrative collective, la nécessité d'un «plan d'urgence pour sauver l'hôpital public» fait également l'objet d'une pétition qui a, pour l'heure, récolté près de 300 000 signatures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»