Retraites : des manifestants bloquent le musée du Louvre, les touristes à la porte

Retraites : des manifestants bloquent le musée du Louvre, les touristes à la porte© Jonathan Moadab
images
Manifestation au Louvre le 17 janvier.

Des manifestants bloquent l'accès des touristes au musée du Louvre à Paris pour protester contre la réforme des retraites. Un clin d’œil à Emmanuel Macron, qui avait fêté à cet endroit sa victoire à la présidentielle.

Une centaine de manifestants grévistes en intersyndicale prennent d'assaut le musée du Louvre à Paris pour protester contre la réforme des retraites ce 17 janvier.

«Les tou-tou, les tou-tou, les touristes avec nous», scandent les manifestants, alors que l'accès au lieu est totalement bloqué aux touristes présents aux abords du site historique.

Le lieu choisi pour cette action est symbolique : c'est ici même qu'Emmanuel Macron avait célébré sa victoire à l'élection présidentielle de 2017 face à Marine Le Pen. Le communiqué de l'intersyndicale précise : «C'est donc au cœur même de la Pyramide du Louvre où le président de la République Emmanuel Macron a choisi de consacrer son investiture, que se hisse devant lui vent debout un front d'opposition syndical contre ses orientations désastreuses en matière de retraite.»

La mobilisation intersyndicale CGC, CGT, FSU et SUD détaille dans le même communiqué les raisons de sa présence, estimant que la «retraite à points proposée par le gouvernement ne vise qu'à baisser pour tous le montant des pensions».

«En raison du mouvement social de grève, l'ouverture du musée peut être retardée et certaines salles peuvent être exceptionnellement fermées. Nous vous prions de nous excuser et vous remercions de votre compréhension», a sobrement fait savoir le musée sur son site internet. Mais sur le seuil de l'établissement, c'est une chanson bien connue des Gilets jaunes et, à présent, des syndicalistes qui est donnée à entendre aux passants : 

Des visiteurs en colère, d'autres qui soutiennent l'action

Certains visiteurs ont manifesté de façon véhémente leur désaccord avec l'action intersyndicale, ainsi qu'on peut le voir sur le compte Twitter du journaliste de RT France présent sur les lieux.

«Y'en a marre», «Bouhhouu», «Liberté, liberté !»... Les visiteurs mécontents se font entendre : 

«Pourquoi vous ne dégagez pas ?», s'estomaque un visiteur qui ajoute «on ne va pas se laisser faire par une poignée qui nous empêche de vivre» alors qu'une femme affirme vouloir une intervention des forces de l'ordre.

Un manifestant clame son optimiste : «Les touristes nous soutiennent !», mais un visiteur répond par un bras d'honneur : 

D'autres visiteurs ont au contraire préféré exprimer leur soutien aux manifestants : 

Cette femme est venue de loin, mais elle soutient les grévistes contre la réforme des retraites : 

Plus tard dans la journée, la direction du musée a annoncé n’avoir eu d’autre choix que de fermer totalement les lieux face aux barrages des syndicats.

Lire aussi : Blocage d'une déchetterie à Ivry-sur-Seine : échauffourées entre syndicalistes et forces de l'ordre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»