Polémique : Tiphaine Auzières, fille de Brigitte Macron, est-elle avocate de la CFDT ?

Polémique : Tiphaine Auzières, fille de Brigitte Macron, est-elle avocate de la CFDT ?© FRANCOIS LO PRESTI Source: AFP
Tiphaine Auzière, soutien de la première heure de la candidature présidentielle de son beau-père, ici au Touquet (Pas-de-Calais), le 6 avril 2017 (image d'illustration).

Alors que la CFDT salue l'avancée des travaux avec le gouvernement sur les retraites, une confusion sur le CV de la belle-fille du président a suscité la polémique sur Twitter. Celle-ci dément tout lien entre son travail et l'action du gouvernement.

La belle-fille du président de la République est-elle avocate de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), dont le secrétaire général s'est réjoui le 11 janvier d'une concession d'Edouard Philippe sur la question de l'âge pivot ? Des internautes se sont posé la question après qu'une fiche du cabinet d'avocats qui l'emploie, comportant une confusion sur son parcours, a été repérée en ligne sur le site Grands Avocats.  

Dans cette fiche qui détaille le parcours de la fille de Brigitte Macron, on pouvait lire : «Avocate généraliste, spécialisée en conseil et contentieux pour le cabinet Opal’Juris aux côtés de Stanislas Duhamel, Tiphaine Auzière est également défenseur syndical à la CFDT. Elle ouvre son propre cabinet à Etaples en mars 2017.» La mention de «défenseur syndical à la CFDT» a depuis disparu du site.

Une enquête du site CheckNews de Libération démontre qu'il y a eu une confusion à propos du CV de Tiphaine Auzières : elle est bien avocate spécialisée en droit du Travail et a bien effectué un de ses stages à la CFDT en 2009 lorsqu'elle était élève avocat, mais l'information selon laquelle elle représenterait la CFDT serait «totalement» fausse, selon ce qu'elle a expliqué à Libération.

Elle a précisé au quotidien de gauche : «Mon engagement professionnel n’a rien à voir avec l’action du gouvernement et est distinct de mon engagement en politique.»

CheckNews ajoute d'ailleurs que Tiphaine Auzière ne figure pas sur la liste publique des défenseurs syndicaux du département des Hauts-de-France, même si au cours de ses études elle a effectivement rempli ce rôle auprès de la CFDT. 

Selon cette enquête, il n'y aurait donc pas de «conflit d'intérêts» (ainsi que l'envisageaient plusieurs commentateurs sur Twitter) entre les activités passées ou présentes de Tiphaine Auzière en tant qu'avocate en droit du Travail et son engagement politique au sein du parti présidentiel, notamment pendant la campagne de 2017. 

Lire aussi : «Age pipeau !» Un syndicaliste interrompt une journaliste sur la réforme des retraites (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»