Lyon : des étudiants qui filmaient une manifestation depuis leur immeuble reçoivent un projectile

Lyon : des étudiants qui filmaient une manifestation depuis leur immeuble reçoivent un projectile© EMMANUEL FOUDROT Source: Reuters
Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre, ce 11 janvier (image d'illustration).

A Lyon, des étudiants filmaient depuis le balcon du quatrième étage d'un immeuble la manifestation contre le projet de réforme des retraites. C'est alors qu'une supposée grenade lacrymogène a atterri à leur niveau. Une enquête a été ouverte.

La scène, dont la vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux, interpelle. Des étudiants filmaient ce 11 janvier depuis les hauteurs d'un appartement, le cortège à Lyon contre le projet de réforme de retraites. Des heurts sont alors survenus entre des manifestants et les forces de l'ordre. Pour le magazine Lyon Capitale, un des cinq étudiants présents au quatrième étage de l'immeuble, a raconté la scène : «On a entendu du bruit, du coup on est allé à la fenêtre voir ce qu’il se passait [...] On a vu des manifestants lancer des projectiles sur la police qui a répondu par des gaz lacrymogènes.» C'est alors qu'un projectile, qui serait une grenade de gaz lacrymogène, est parvenu jusqu'à leur niveau.

La séquence a été filmée par Marie ; celle-ci, sur Twitter, a assuré avoir été «visée» par le «lance-grenade» d'un CRS. L'un de ses camarades, Vincent, affirme à Lyon Capitale avoir été touché au bras par le projectile. Le palet de gaz lacrymogène serait même entré dans l'appartement. D'après son témoignage : «Il y avait des traces de brûlures sur le plancher [...] On n’a pas pu rentrer dans l’appartement pendant 30 à 45 minutes, tout était enfumé.»

«On a surtout eu peur de prendre le palet dans le visage», déclare Marie pour France Info. «On pense qu'on a été visés parce qu'on était juste au-dessus des manifestants», poursuit-elle. Personne n'a été blessé, rapporte-t-elle également.

«On ne sait pas encore si on va porter plainte, on réfléchit. On ne faisait rien, on était juste en train de filmer et on a reçu une grenade !», ajoute l'une des étudiantes pour Le Parisien. D'après le quotidien, les forces de l'ordre ont ouvert une enquête. La préfecture du Rhône, contactée par le journal, «évoque une opération de maintien de l'ordre classique sans s'exprimer sur l'incident».

«Aucune velléité de l'atteindre», selon la police

Après la polémique, la police nationale du Rhône s'est expliqué sur Twitter le 12 janvier : «Hier à Lyon, des manifestants hostiles enfonçant un barrage policier et s'en prenant aux biens et aux personnes ont contraint les forces de l'ordre à effectuer des tirs de lacrymogène en vue de les disperser.»

Et de préciser : «Si un tir a pu toucher accidentellement le balcon d'un immeuble, il n'y a eu aucune velléité de l'atteindre. Aucun blessé n'est à déplorer.»

Lire aussi : Retrait de l'âge pivot : hormis la CFDT et l'UNSA, l'annonce d'Edouard Philippe ne convainc pas

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»