Retraites : Emmanuel Macron s'attaque à «l'identité sociale de la France», selon Jordan Bardella

Retraites : Emmanuel Macron s'attaque à «l'identité sociale de la France», selon Jordan Bardella© Bertrand Guay/AFP Source: AFP
Le vice-président du Rassemblement National, Jordan Bardella, le 26 mai 2019.

«Nous allons nous opposer à cette réforme à l'Assemblée nationale» : au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, l'eurodéputé Jordan Bardella a rappelé le rejet par son parti de la réforme des retraites voulue par le gouvernement.

Interrogé par Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 5 janvier 2020 sur la réforme des retraites, le vice-président du Rassemblement National (RN) Jordan Bardella a réaffirmé la volonté de son parti de «combattre politiquement» un projet gouvernemental qui, selon lui, «ne se justifie pas». «Nous allons nous opposer à cette réforme à l'Assemblée nationale», a déclaré l'eurodéputé, faisant valoir que l'on peut «combattre une réforme sans violence». Quant aux blocages, il considère que le gouvernement en est responsable : «C'est le gouvernement qui impose un projet dont les Français ne veulent pas», argumente-t-il. 

Emmanuel Macron est en train de se mettre tout le monde à dos

Pour l'eurodéputé, quand un mouvement de protestation «est soutenu par 61% des Français, [cela] dépasse largement le cadre des syndicats» – un chiffre faisant référence à un récent sondage Odoxa. Selon lui, «il ne faut pas réduire cette grève uniquement à ce qui se passe à la RATP et à la SNCF». L'euro-député souligne «l'appel des infirmiers», et la mobilisation des «kinésithérapeutes», des «pompiers», des «avocats» et des «experts-comptables». «Emmanuel Macron est en train de se mettre tout le monde à dos», résume-t-il.  

Plus globalement, Jordan Bardella accuse le président Emmanuel Macron de «considère[r] la France comme une salle de marchés», de «joue[r] au casino avec l'argent des Français» et de s'attaquer à «l'héritage social, l'identité sociale de la France». Selon le vice-président du RN, le chef de l'Etat, en ce sens, «n'est pas de France».

Sur le fond de la réforme, le jeune cadre du RN affirme l'opposition de son parti à un système de retraite par points. «Si nous arrivons au pouvoir, nous retirerons ce système», déclare-t-il, mettant en avant la nécessité de «garantir et de pérenniser le système par répartition».

Au sein de la classe politique française, le Rassemblement national est loin d'être isolé dans son opposition à la réforme des retraites : de nombreuses personnalités et formations de gauche demandent le retrait de la réforme. C'est le cas par exemple d'une soixantaine de personnalités qui ont signé une tribune dans Le Journal dimanche, parmi lesquelles le chef de file de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), le cofondateur de Place publique Raphaël Glucksmann, la journaliste Audrey Pulvar, l'actrice Josiane Balasko ou encore la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

Lire aussi : Sondage, 75% des Français attendent une modification ou un retrait de la réforme des retraites

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»