Dans la tourmente, Jean-Paul Delevoye dit avoir pensé à démissionner

Dans la tourmente, Jean-Paul Delevoye dit avoir pensé à démissionner© DOMINIQUE FAGET / AFP Source: AFP
Jean-Paul Delevoye, le 10 décembre 2019 à Paris.

Le haut-commissaire aux Retraites explique, dans une interview accordée à Libération, qu'il a un temps songé à démissionner. Jean-Paul Delevoye a notamment été épinglé pour un «oubli» dans sa déclaration d'intérêts.

Les révélations du Parisien sur son «oubli» dans sa déclaration d'intérêts l'ont déstabilisé. Celles sur ses rémunérations obtenues depuis deux ans en tant que président d'honneur d'un think thank l'ont fragilisé davantage. A tel point que le haut-commissaire à la réforme des retraites a failli démissionner.

C'est ce que révèle Jean-Paul Delevoye dans une interview à paraître ce 13 décembre dans Libération. «Oui, j’y ai pensé [...] Je ne veux pas être une source de fragilisation de la réforme [...] Ma personne ne compte pas, c’est le projet qui m’importe», explique-t-il. 

Le fonctionnaire chargé de la réforme controversée, a récemment démissionné de son poste de président d'honneur du think tank Parallaxe, chapeauté par le groupe IGS. A ce titre, il percevait 5 300 euros net par mois, depuis 2017. Il a ensuite annoncé, via CheckNews, qu'il allait rembourser les 140 000 euros perçus au total.

«Si j’ai touché une rémunération, c’est pour un travail concret dont je suis fier, se défend-il. Je l’ai conservée quand j’ai été nommé haut commissaire, puis quand je suis devenu membre du gouvernement, ce qui, je l’ai appris depuis, n’était pas autorisé», se défend Jean-Paul Delevoye dans Libération qui «reconnaît son erreur».

Dans cette interview aux airs de mea culpa, le haut-fonctionnaire affirme mesurer «tout à fait la perte de crédit, qui d’ailleurs est douloureuse à vivre». Il estime que «le projet est plus important que la personne». En revanche, Jean-Paul Delevoye n'en dit pas plus sur les raisons qui l'ont fait renoncer à donner sa démission. Nul doute que ce départ aurait été un nouveau coup dur pour Emmanuel Macron, dont la réforme est plus que jamais contestée.

Lire aussi : Réforme des retraites : après les annonces d'Edouard Philippe, la grève entre dans son 8ème jour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»