Les soldats morts au Mali n'ont «pas pensé à la retraite» : un éditorialiste tacle les manifestants

Les soldats morts au Mali n'ont «pas pensé à la retraite» : un éditorialiste tacle les manifestants© Stéphane Mahé Source: Reuters
Des affrontements entre policiers et manifestants, le 16 novembre 2019, à Nantes (image d'illustration).

Bernard Morlino a estimé qu'après la mort de 13 militaires au Mali, il était égoïste de la part des Français de manifester. Dans ce qui se voulait un hommage, il a estimé que risquer sa peau était «quand même autre chose que de défiler dans la rue».

Présent sur le plateau de Cnews le 7 décembre, le journaliste et écrivain Bernard Morlino, habitué des émissions consacrées au football de la chaîne, s’est essayé à l’analyse politique du mouvement social que connaît l’Hexagone contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Visiblement très remonté, il a estimé qu’il y avait une «angoisse permanente aujourd'hui dans ce pays».

«Les 13 héros n'ont pas fait la grève»

«Nos 13 soldats sont morts le 25 [novembre, au Mali], après le 2 [décembre] il y a la cérémonie [d’hommages] et le 5 [décembre] il y a la grève» a-t-il fait valoir, assurant que «ces soldats qui sont morts pour notre liberté […] n’ont pas [parlé] de la pénibilité de [leur] métier ou je ne sais quoi».

Cela symbolise l'égoïsme

Concédant toutefois que «la retraite [...] c’est bien quand même», il a précisé que les soldats morts dans le cadre de l’opération Barkhane n’avaient eux «pas pensé à la retraite, ce n’était pas envisageable».

«Cela symbolise l’égoïsme : d’un côté on a des héros qui vont nous défendre parce que la guerre n’est pas là en bas de la rue […] Ils vont risquer leur peau, les garçons, c’est quand même autre chose que de défiler dans la rue», a-t-il enfin ajouté dans ce qui se voulait être un hommage aux 13 soldats français.

Au cours de son intervention, un bandeau «Les 13 héros n'ont pas fait la grève» apparaissait en bas de l'écran.

La première grande journée de mobilisation du 5 décembre contre la future réforme des retraites portée par Emmanuel Macron a réuni entre 800 000 et 1,5 millions de personnes sur tout le territoire national. Edouard Philippe doit annoncer le contenu précis de la réforme le 11 décembre prochain.

Lire aussi : L'intersyndicale appelle à une nouvelle journée d'actions le 10 décembre (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»