Mort présumée de Baghdadi : craignant des «actes de vengeance», Beauvau met la police en alerte

Mort présumée de Baghdadi : craignant des «actes de vengeance», Beauvau met la police en alerte© Philippe LOPEZ Source: AFP
Christophe Castaner a exprimé ses inquiétudes à la suite de la mort présumée du chef de l'Etat islamique (Illustration)

Dans un document interne, Christophe Castaner a appelé ses troupes à renforcer leur vigilance envers la sphère djihadiste, après l'annonce de la mort du chef de Daesh. Beauvau craint d'éventuels «actes de vengeance» dans les jours à venir.

Malgré la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi qui a été annoncée le 27 octobre la lutte contre le terrorisme ne faiblit pas. Bien au contraire. Dans un télégramme adressé aux pontes de la police et de la gendarmerie, consulté par plusieurs journalistes et notamment par Reuters, le ministre de l'Intérieur a mis en garde contre la «possible intensification de la propagande djihadiste [...] appelant éventuellement à des actes de vengeance», après le décès présumé du chef terroriste.

Pour Christophe Castaner, ce contexte doit mener les fonctionnaires de l'Etat «à la plus extrême vigilance, notamment à l'occasion des événements publics pouvant être programmés dans [les] départements dans les jours à venir». 

Les gendarmes et autres policiers sont aussi appelés à faire remonter toute information faisant redouter une menace aux services spécialisés.

N'oubliant pas que les membres des forces de l'ordre restent des cibles de choix pour les terroristes islamistes, le ministre de l'Intérieur a appelé ses troupes à rester vigilantes en ce qui concerne leur propre protection, «dans l'exercice de leur mission mais également en dehors du service». 

Le 27 octobre, Donald Trump a annoncé la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, après une intervention armée américaine dans la province d'Idleb. Prenant en compte les précédentes annonces de la mort du chef de Daesh ayant été finalement démenties, Moscou a appelé à la prudence dans l'attente de la présentation de preuves attestant de l'identité de la victime du raid américain. 

Lire aussi : Des messages djihadistes laissés sur les téléphones des commissariats d'Ile-de-France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»