«Grimaces peu rassurantes» : Schiappa raille Villani et établit un parallèle avec Greta Thunberg

«Grimaces peu rassurantes» : Schiappa raille Villani et établit un parallèle avec Greta Thunberg© Benoit Tessier Source: Reuters
Marlène Schiappa au mois de mai 2017 (image d'illustration).

Plusieurs responsables de la majorité affichent leur déception après que Cédric Villani a officiellement décidé d'être candidat à la mairie de Paris. En privé sur Telegram, Marlène Schiappa se serait montrée particulièrement irritée, selon Le Point.

La décision de Cédric Villani de maintenir sa candidature à la mairie de Paris pour les municipales de 2020 – alors que la commission d'investiture de son parti lui a préféré Benjamin Griveaux – n'a pas manqué de créer des remous au sein de la majorité présidentielle. Certains hauts responsables du camp Macron n'ont en effet pas dissimulé leur irritation face à la démarche dissidente du député de l'Essonne.

Comme l'a rapporté l'hebdomadaire Le Point le 6 septembre, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye s'est par exemple dit «déçue» par un camarade qui «ne respecte pas la parole donnée». «On sait très bien que les candidatures dissidentes créent de la division», a pour sa part regretté le secrétaire d'Etat macroniste Gabriel Attal.

C'est à peine moins gênant que si Greta Thunberg était candidate à la métropole de Lyon

Au delà des déclarations médiatiques, le ton serait plus mordant encore dans les conversations privées, notamment sur l'application de messagerie instantanée Telegram, très prisée dans le milieu politique. Ainsi, selon l'hebdomadaire, Marlène Schiappa n'a pas mâché ses mots à l'encontre de Cédric Villani, alors qu'elle s'adressait à des soutiens de Benjamin Griveaux. Elle aurait estimé que la dissidence du marcheur «remettait [en cause] tout l'ADN du macronisme et d'En marche !» Et la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes de lâcher, selon Le Point : «Villani a lu un texte dans un bar, avec un ton et des grimaces assez peu rassurantes. […] C'est à peine moins gênant que si Greta Thunberg était candidate à la métropole de Lyon.»

Lire aussi : Mairie de Paris : après avoir retiré sa candidature pour soutenir Villani, Mahjoubi rallie Griveaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»