Acte 41 des Gilets jaunes : le G7 en ligne de mire, Rodrigues et Boulo chez les Insoumis

Acte 41 des Gilets jaunes : le G7 en ligne de mire, Rodrigues et Boulo chez les Insoumis© Lilafa Amouzou / RT France
Le Gilet jaune Jérôme Rodrigues, très ému en évoquant son handicap (causé par un tir de LBD) lors de l'Université d'été de la France insoumise, le 24 août 2019, à Toulouse.

Pour l'acte 41 des Gilets jaunes, quelques centaines de personnes ont marché à Paris alors que d'autres manifestants se mêlaient au rassemblement anti-G7 à Hendaye. Figure du mouvement, Jérôme Rodrigues était lui à Toulouse chez les Insoumis.

L'acte 41 des Gilets jaunes s'est tenu principalement à Paris et Hendaye. Quelques centaines de personnes ont marché dans le calme dans la capitale, alors que d'autres avaient choisi de se mêler à la manifestation anti-G7 à Hendaye. Les Gilets jaunes François Boulo et Jérôme Rodrigues avaient pour leur part choisi de participer à un autre événement politique du calendrier, à savoir l'université d'été de la France insoumise, qui a lieu à Toulouse du 22 au 25 août.

Lors de son intervention ce 24 août, Jérôme Rodrigues est apparu particulièrement ému alors qu'il évoquait la blessure qu'il a reçue par un tir de LBD le 26 janvier lors d'une manifestation de Gilets jaunes à Paris et qui lui a fait perdre l'usage de son œil. «Comme 25 autres copains Gilets jaunes, je suis le visage ensanglanté de la répression», a-t-il regretté dans une très vive émotion qu'il n'a pas pu contenir.

«Je suis de la génération sacrifiée qui a connu crise sur crise. Et un jour, j’ai décidé de me lever, de ne plus subir tout ça», a notamment expliqué Jérôme Rodrigues en racontant le parcours qui l'a mené à devenir Gilet jaune.

François Boulo a pour sa part livré son analyse sur la proposition de VIe République portée par les Insoumis : «Les slogans c'est bien pour être identifié, mais il ne faut pas qu'ils fassent peur, il faut que ça rassure. Or votre changement de régime ça fait très peur. Alors que si on obtient le RIC, on a de fait changé de régime, Macron part direct !»

Revendications traditionnelles et protestation contre le G7

Par ailleurs, à l'occasion de cet acte 41 du mouvement, certains avaient préféré défiler contre le G7 aux côtés de manifestants altermondialistes et écologistes, d'Hendaye à Irun en Espagne, mais aussi à Paris. Quelques centaines de Gilets jaunes ont manifesté dans le calme.

Parmi eux, Geneviève Legay, âgée de 73 ans, sortie de l'anonymat après avoir été blessée lors d'une charge de police contre un rassemblement de Gilets jaunes le 23 mars à Nice. Militante de longue date, la Gilet jaune estime que de tous les sommets G7, G8 ou G20, «il n'est jamais sorti grand-chose pour les peuples».

A Paris également, un rassemblement avait lieu comme chaque samedi. Retraites, pouvoir d'achat, «les revendications sont toujours les mêmes qu'au début du mouvement», a rapporté un manifestant au micro de RT France. Une autre assure qu'«il n'y a aucun essoufflement du mouvement, bien au contraire». «On est toujours là et on se relaye», confirme un troisième Gilet jaune.

D'autres rassemblements de Gilets jaunes avaient lieu dans plusieurs villes de France, dont Toulouse, où quelque 200 manifestants ont protesté dans le centre-ville, l'accès au Capitole leur étant autorisé pour la première fois depuis des semaines. Selon Le Parisien, dans la ville rose, on pouvait lire des pancartes «G7 les pour les uns, plus rien pour les autres» ou «G7 centimes pour finir le mois».

À Bourg-en-Bresse aussi, entre 200 et 300 Gilets jaunes ont manifesté dans une ambiance bon enfant, selon la même source. 

Lire aussi : Le G7 s'ouvre à Biarritz, les opposants au sommet se rassemblent à Irun (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»