Elisabeth Borne à l'Ecologie : le gouvernement est-il à court de candidats ?

Elisabeth Borne à l'Ecologie : le gouvernement est-il à court de candidats ?© GERARD JULIEN Source: AFP
La nouvelle ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

Alors que le gouvernement promet de faire de l'Ecologie une priorité, c'est une personnalité sans expérience dans le domaine et déjà membre du gouvernement qui a été nommée pour remplacer François de Rugy. Un aveu d'impuissance ?

Le départ précipité de François de Rugy du ministère de la Transition écologique met en lumière les difficultés du gouvernement à rallier à sa cause des personnalités de premier plan, qu'elles soient issues de la sphère politique ou de la société civile.

Pour le remplacer, Edouard Philippe a en effet choisi Elisabeth Borne, qui était jusqu'à présent ministre des Transports, et que l'on peut difficilement qualifier de tête d'affiche de l'équipe gouvernementale. Ancienne directrice de la RATP (entre 2015 et 2017), Elisabeth Borne n'incarne, qui plus est, pas spécialement l'écologie aux yeux du grand public, alors même que le gouvernement souhaite axer l'acte deux du quinquennat sur ces problématiques. Sans conteste, cette nomination tranche avec le début du mandat d'Emmanuel Macron, marqué par l'entrée au gouvernement à ce ministère d'Etat de Nicolas Hulot, personnalité écologiste médiatique reconnue.

Auteur: RT France

Or depuis, la dynamique semble s'être inversée et la majorité a peiné à plusieurs reprises à attirer de nouveaux talents dans son équipe. Ainsi, après la démission de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur, Edouard Philippe avait assuré l'intérim le plus long de la Ve République au ministère de l'Intérieur, face aux difficultés de l'exécutif à trouver un successeur place Beauvau. Un intérim auquel avait finalement mis un terme Christophe Castaner... un proche d'Emmanuel Macron. 

Quelques mois plus tard, c'est une situation semblable qui s'est présentée après la démission de Nathalie Loiseau de son poste de ministre chargée des Affaires européennes pour se lancer dans la campagne des européennes. Personne ne lui a succédé, et c'est le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qui a fini par récupérer ses attributions.

Dans un contexte où l'opposition ne se satisfait pas du seul départ de François de Rugy et réclame avec insistance la démission d'autres poids lourds du gouvernement, comme Christophe Castaner pour sa gestion de la crise des Gilets jaunes, l'équation pourrait s'avérer de plus en plus complexe à résoudre pour l'exécutif.

Lire aussi : Remaniement : Sibeth Ndiaye nommée porte-parole du gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»