Blagnac : les otages libérées, le suspect connu de la justice pour des faits de droit commun

Blagnac : les otages libérées, le suspect connu de la justice pour des faits de droit commun© Pascal PAVANI Source: AFP
Les forces de l'ordre en intervention à Blagnac, près de Toulouse, le 7 mai 2019.

Cinq personnes ont été retenues en otage dans un bar PMU à Blagnac. Le suspect a été présenté par le procureur comme un mineur au profil déséquilibré. Arrêté récemment lors d'une manifestation de Gilets jaunes, il était connu pour vols et violences.

Une prise d'otages est survenue ce 7 mai vers 16h15 près de Toulouse, à Blagnac, dans un bar PMU. Cinq personnes, dont la patronne de l'établissement, ont été retenues durant plusieurs heures avant d'être relâchées en début de soirée. D'après La Dépêche, tous les otages étaient des femmes. Le forcené, un mineur de 17 ans, a été interpellé.

Dominique Alzeari, le procureur de la République de Toulouse, a déclaré lors d'un bref point de presse que le suspect était «défavorablement connu [de la justice] pour des affaires de violences sur les forces de l'ordre notamment, pour des affaires de vol, mais aussi pour une participation en décembre à une des manifestations des Gilets jaunes où il avait été interpellé pour participation à un groupement en vue de commettre des violences et des destructions, ce qui lui a valu à chaque fois des poursuites pénales».

Le procureur, qui a dressé le profil d'un jeune homme perturbé, a fait savoir qu'un courrier avait été retrouvé à son domicile dans lequel il paraissait «dépressif» ou encore «préoccupé notamment par son état de santé». «Il fait une allusion effectivement au mouvement des Gilets jaunes [dans la lettre]», a poursuivi Dominique Alzeari sans donner plus de détails. Toujours selon le procureur, le preneur d'otage aurait néanmoins précisé que «l'acte qu'il voulait commettre n'irait pas au delà de cette démarche [...] spectaculaire».

«Le suspect [...] a tiré deux fois en l'air depuis le début de la prise d'otages», avait fait savoir plus tôt une source proche du dossier citée par l'AFP. Il aurait notamment tiré en direction des forces de l'ordre, leur intimant de reculer.

D'après le site Actu Toulouse, qui cite un témoin présent au début de l'intrusion, le preneur d'otage aurait sommé les clients de quitter les lieux, prenant en otage le personnel de l'établissement. Le jeune homme aurait porté un casque et une caméra GoPro. L'homme aurait réclamé un négociateur et menacé d'abattre un otage si le périmètre de sécurité n'était pas reculé, selon France 3.

Le RAID, la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), les CRS et les pompiers ont été déployés sur place, tandis qu'un périmètre de sécurité de 300 à 500 mètres a été mis en place autour de cet établissement tabac-presse. 

D'après une source policière citée par Le Figaro, les otages auraient été ligotés. Une enquête a été ouverte pour déterminer les motivations du forcené.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»