Marine Le Pen demande au gouvernement de suspendre l'octroi de visas aux Algériens

- Avec AFP

Marine Le Pen demande au gouvernement de suspendre l'octroi de visas aux Algériens© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen en juillet 2018.

La présidente du Rassemblement national souhaite que le gouvernement français bloque l'octroi des visas pour les ressortissants algériens, estimant que la situation politique dans leur pays pourrait entraîner un important flux migratoire.

Marine Le Pen a demandé le 12 mars que le gouvernement suspende l'octroi de visas aux Algériens pour prévenir un éventuel «afflux migratoire», au regard de la situation politique de leur pays et de ses conséquences difficiles à prévoir. «Il faut le faire. C'est une mesure raisonnable que de suspendre ces octrois», a déclaré sur BFMTV-RMC la présidente du Rassemblement national (RN).

Une déstabilisation de l'Algérie pourrait entraîner demain un flux migratoire très considérable

«Une déstabilisation de l'Algérie pourrait entraîner demain un flux migratoire très considérable. Car [...] il existe des accords entre l'Algérie et la France qui permettent des venues qui sont extrêmement allégées pour les Algériens», a expliqué la députée du Pas-de-Calais.

«Par le passé, l'Algérie a vécu des moments très difficiles de guerre civile, et tout cela peut entraîner des mouvements de population que nous ne serions pas en capacité de gérer», a-t-elle ajouté.

Près de 300 000 visas délivrés en 2018

Le nombre de visas octroyés à des Algériens a été de 297 104 visas en 2018, contre 413 976 en 2017, selon le ministère de l'Intérieur.

Pour autant les Algériens bénéficient d'un régime particulier pour les titres de séjour. Leur entrée en France est par exemple «facilitée par l'absence d'exigence de visa de long séjour pour la délivrance de titres de séjour aux conjoints et parents de Français» et ils «peuvent accéder plus rapidement que les ressortissants d'autres Etats à la délivrance d'un titre de séjour valable 10 ans», selon la même source.

En réalité on s'aperçoit qu'en Algérie, il n'y a plus véritablement aujourd'hui de démocratie. Il n'y en a pas véritablement non plus en France

Marine Le Pen a par ailleurs noté une «comparaison qu'on peut faire entre l'Algérie et la France et beaucoup de pays dans le monde, c'est cette soif de démocratie». «En réalité on s'aperçoit qu'en Algérie, il n'y a plus véritablement aujourd'hui de démocratie. Il n'y en a pas véritablement non plus en France», a-t-elle estimé.

La finaliste de la présidentielle en 2017 a espéré que le président algérien Abdelaziz Bouteflika, qui a renoncé le 11 mars au soir à un cinquième mandat mais a reporté sine die la présidentielle du 18 avril, «dise maintenant quel est précisément son plan et son calendrier» électoral.

Lire aussi : Algérie : un report de l’élection présidentielle... et après ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»