Condé-sur-Sarthe, Rouen, Poissy, Nice : des surveillants de prison continuent les blocages (VIDEOS)

Condé-sur-Sarthe, Rouen, Poissy, Nice : des surveillants de prison continuent les blocages (VIDEOS)© JEAN-FRANCOIS MONIER Source: AFP
Un surveillant de prison devant une affiche accrochée au centre pénitentiaire de Conde-sur-Sarthe, le 7 mars 2019 (image d'illustration).

Plusieurs syndicats de personnel pénitentiaire ont renouvelé des blocages de prisons en soutien aux deux surveillants grièvement blessés par un détenu islamiste à Condé-sur-Sarthe. Les conditions de travail figurent aussi parmi les revendications.

Après qu'un détenu islamiste radicalisé a grièvement blessé deux surveillants le 5 mars dans la prison de Condé-sur-Sarthe près d'Alençon, les actions de blocage se sont multipliées aux abords d'établissements pénitentiaires, les personnels mobilisés entendant soutenir leurs collègues blessés par ce que le gouvernement a qualifié d'«acte terroriste».

Lire aussi : Les forces de l'ordre interviennent pour lever le blocage de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe

Tôt dans la matinée ce 11 mars, RT France s'est rendu à la maison centrale de Poissy dans les Yvelines, à la rencontre de surveillants de prison mobilisés. Un syndicaliste de la CGT a expliqué être présent en solidarité avec ses collègues de Condé-sur-Sarthe avant d'alerter la ministre de la Justice Nicole Belloubet sur les conditions de travail des personnels pénitentiaires. Il a notamment dénoncé l'absence de sécurité incendie à Poissy, ou encore l'état des murs qui «laisse à désirer».

A la prison de Condé-sur-Sarthe, les grévistes ont effectué leur sixième journée de blocage.

Comme la veille, les forces de l'ordre étaient présentes, néanmoins, l'action semble cette fois s'être déroulée dans le calme.

A Rouen, selon des informations rapportées par le journaliste Simon Louvet, l'accès à la prison était bloqué depuis 7h par une quarantaine d'employés, ceux-ci déplorant l'attaque de Condé-sur-Sarthe et réclamant par ailleurs une augmentation des effectifs.

Egalement dans la matinée de ce 11 mars, le Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière a diffusé des images présentant des blocages dans plusieurs régions de France, notamment devant les centres pénitentiaires de Laon dans l'Aisne et de Salon-de-Provence dans les Bouches du Rhône.

Des actions ont également eu lieu à Nice dans les Alpes-Maritimes et à Osny dans le Val-d'Oise, où une vingtaine de surveillants pénitentiaires étaient présents dans la matinée pour bloquer l'accès la maison d'arrêt, comme le rapporte France 3 Ile de France.

A Angoulême, en Charente, et à Chambéry, en Savoie, le personnel était lui aussi mobilisé.

Le Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière avait annoncé le 8 mars qu'il serait reçu par la garde des sceaux le 14 mars afin de faire valoir ses revendications auprès du ministère de la Justice.

Lire aussi : Blocages dans les prisons après l'agression de deux surveillants par un détenu radicalisé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter