Des experts de l'ONU épinglent la France pour son comportement envers les manifestants Gilets jaunes

Des experts de l'ONU épinglent la France pour son comportement envers les manifestants Gilets jaunes© GONZALO FUENTES Source: Reuters
Manifestation des Gilets jaunes le 9 février à Paris (image d'illustration).

L'ONU entre dans le débat concernant les Gilets jaunes et s'inquiète de dérives de l'Etat. Plusieurs experts demandent à la France de «repenser [ses] politiques en matière de maintien de l'ordre pour garantir l'exercice des libertés».

La France est devenue la cible de plusieurs experts indépendants de l'ONU qui ont livré le 14 février un communiqué sur le site du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme. 

Selon ce groupe d'experts des droits de l'homme des Nations unies, composé de trois personnes, «le droit de manifester en France a été restreint de manière disproportionnée lors des manifestations récentes des Gilets jaunes et les autorités devraient repenser leurs politiques en matière de maintien de l'ordre pour garantir l'exercice des libertés».

Les experts soulignent que le fait de garantir l'ordre public pendant les mobilisations «implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer».

Dénonçant le nombre d'interpellations, de gardes à vue, des fouilles et de blessés, les experts s'inquiètent «de constater qu'après des semaines de manifestations, les restrictions et tactiques de gestion des rassemblements et du recours à la force ne se sont pas améliorées». Ils critiquent en outre l'«usage disproportionné» dans les manifestations d’armes dites «"non-létales" telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense».

La loi anticasseurs préoccupe les experts de l'ONU

Egalement dans le viseur des experts, la dernière loi dite «anticasseurs», votée par l'Assemblée nationale le 5 février. Pour eux, certaines dispositions ne seraient pas conformes avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. «Des dispositions [qui] pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves», argumentent-ils.

Les experts ont conclu en encourageant «les autorités françaises à ouvrir des voies de dialogue afin d’atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance».

Lire aussi : Gilets jaunes : mobilisation à Argenteuil en soutien au manifestant à la main arrachée (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter