Gilets jaunes : mobilisation à Argenteuil en soutien au manifestant à la main arrachée (IMAGES)

Gilets jaunes : mobilisation à Argenteuil en soutien au manifestant à la main arrachée (IMAGES)© RT France
La marche de soutien aux victimes des violences policières, à Argenteuil, le 13 février 2019.

A Argenteuil, dans le Val d'Oise, près de 350 personnes ont marché en solidarité avec un manifestant, originaire de la ville, qui a eu la main arrachée par une grenade à proximité de l'Assemblée nationale lors de l'acte 13 des Gilets jaunes.

Environ 350 personnes, selon la police, se sont réunies à Argenteuil le 13 février pour soutenir, dans une marche, le manifestant trentenaire, qui avait eu la main arrachée par une grenade aux abords de l'Assemblée nationale le 9 février, lors de l'acte 13 des Gilets jaunes.

L'homme blessé, Sébastien Maillet, est originaire de la ville du Val-d'Oise.

Le père et la sœur de Sébastien Maillet «n'ont pas souhaité évoquer son état de santé, son état d'esprit, ni les circonstances de sa blessure», dans une déclaration faite à l'AFP. «Je suis en colère contre ce qui se passe, je voudrais que toute cette violence s'arrête, qu'il n'y ait plus de telles armes utilisées. Malheureusement, il y aura d'autres yeux, d'autres mains», a déclaré pour sa part Sandra Maillet, la sœur, «très émue par tout cet élan de solidarité». Au micro de RT France, elle a demandé à ce que ces armes, qu'elle qualifie d'armes «de guerre», «s'arrêtent».

Des Gilets jaunes ont d'ailleurs scandé : «Il y en a marre des LBD.»

Blessé à l’œil par un possible tir de de lanceur de balles de défense (LBD) lors de l'acte 11, Jérôme Rodrigues faisait partie du cortège. Il a martelé que le gouvernement «se ser[vait] de la police pour exercer cette violence».

Un autre Gilet jaune éborgné a pris la parole pour dénoncer les violences policières et a affirmé : «Nous irons jusqu’au bout.»

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, confiée à l'Inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN). Elle devra notamment préciser quel type de grenade a blessé Sébastien Maillet, une grenade GLI-F4 ou une grenade à main de désencerclement (GMD), deux armes jugées dangereuses par les manifestants qui réclament donc, comme pour le LBD, leur interdiction.

Lire aussi : Le témoignage de Fiorina Lignier, qui a perdu son œil lors de l'acte 4 des Gilets jaunes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter