Nouvelles révélations de Mediapart sur l'affaire des contrats russes d'Alexandre Benalla

Nouvelles révélations de Mediapart sur l'affaire des contrats russes d'Alexandre Benalla© Charles Platiau Source: Reuters
Alexandre Benalla lors de son audition au Sénat le 19 septembre 2018.

Mediapart publie ce 11 février de nouveaux détails sur deux contrats juteux qui auraient lié Alexandre Benalla à deux hommes d'affaires russes. Au total, ils s’élèveraient à 2,2 millions d’euros et les fonds auraient en partie été perçus au Maroc.

Les ennuis se poursuivent pour Alexandre Benalla, alors que Mediapart diffuse les conclusions d'une enquête sur ses contrats de sécurité qui auraient été contractés avec deux hommes d'affaires russes.

Alors que la commission d'enquête du Sénat visant Alexandre Benalla avait démarré à la suite de simples violences volontaires, le dossier a évolué en quelques mois seulement. Le parquet national financier a ainsi ouvert une enquête pour «corruption» sur le contrat de sécurité qui aurait été passé entre le milliardaire russe Iskander Makhmoudov et Vincent Crase et négocié par Alexandre Benalla lorsqu'il était à l'Elysée.

Les journalistes de Mediapart affirment ce jour, s'appuyant sur des témoignages et des documents, que l'ancien chargé de mission a bien signé deux contrats avec deux hommes d’affaires russes.

Le premier des deux aurait été négocié avec Iskander Makhmudov, alors même qu'Alexandre Benalla officiait au sein de l'Elysée et qu'il était habilité «secret défense». L'ancien policier de l’anti-gang Jean-Maurice Bernard, prestataire du contrat via sa société de sécurité Velours, a confirmé ces informations à Mediapart et dévoilé le montant de la transaction : 294 000 euros. Détail croustillant : une partie des discussions sur ce contrat se seraient déroulées dans les locaux du parti de La République en Marche (LREM).

A la suite de son licenciement en juillet 2018, Alexandre Benalla aurait monté une seconde société, France Close Protection, pour récupérer son client en toute discrétion. Un nouveau contrat aurait été signé, d'un montant de 980 000 euros, dont 300 000 versés depuis une société à Monaco.

Un second homme d'affaires russe mis en cause par Mediapart

En décembre 2018, Alexandre Benalla aurait décroché un second contrat avec l'homme d'affaires russe Fahkad Akhmedov. Sa valeur s'élèverait aussi à 980 000 euros, payés en France à hauteur de 350 000 euros, le reste ayant été réglé par le biais d'une transaction au Maroc, affirme Mediapart.

Bien que l'ancien chargé de mission ait parjuré devant le Sénat et violé son contrôle judiciaire, il est toujours libre de ses mouvements et aurait été vu, le 9 février, en train de se divertir dans un bar de Marrakech. 

Alors que l'Elysée n'a toujours pas réagi sur la question des contrats russes, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a minimisé l'impact de ce dossier. «Ce n'est pas une affaire d'Etat, c'est l'affaire d'un bonhomme qui manifestement a fait n'importe quoi et continue à faire n'importe quoi», a-t-il affirmé le 10 février sur France info. «Je pense qu'on est plus dans une affaire de cornecul que dans une affaire de James Bond», a-t-il poursuivi.

Lire aussi : «Cornecul» : pour Castaner, l'affaire Benalla n'est «pas une affaire d'Etat»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»