Flop ? Les audiences du Grand débat de Macron en chute libre sur BFM et LCI

Flop ? Les audiences du Grand débat de Macron en chute libre sur BFM et LCI© Emmanuel Foudrot Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron assiste à une réunion avec des jeunes dans le cadre du Grand débat national à Etang-sur-Arroux, en Bourgogne, le 7 février 2019.

Les deux premiers débats, longuement animés par le président de la République et diffusés dans leur intégralité sur les chaînes d'info en continu, ont rencontré un franc succès. Mais les audiences des derniers épisodes tomberaient en flèche.

Les chaînes d'information en continu vont-elles continuer longtemps à diffuser les épisodes du Grand débat national lors desquels Emmanuel Macron s'entretient longuement avec des maires et autres citoyens ? C'est la question que se pose le journal Le Parisien ce 8 février.

Et pour cause, le quotidien de la capitale révèle que les audiences des débats animés par le chef de l’Etat n'ont eu de cesse de baisser depuis le lancement de l'initiative présidentielle. «Les chiffres parlent d’eux-mêmes», aurait ainsi déclaré le patron d'une chaîne d'info face aux audiences de ces débats.

Tandis que les deux premières prestations du chef de l’Etat ont franchement intéressé le public avec plus de 1,2 million de téléspectateurs au total (principalement répartis sur BFMTV et LCI) lors du lancement du Grand débat national à Grand-Bourgtheroulde, dans l'Eure, le 15 janvier et un million de téléspectateurs pour le second débat, à Souillac, dans le Lot, le 18 janvier. Mais selon le journal, «les deux derniers débats en date, en revanche, ont beaucoup moins passionné les foules».

Si les audiences de l'épisode du 7 février avec des jeunes en Bourgogne n'étaient pas connues au moment de la publication de l'article du Parisien, le quotidien révèle que le 4 février, ils n’étaient plus que 270 000 sur BFM TV (contre 475 000 le 18 janvier et 700 000 pour le lancement du Grand débat le 15 janvier) pour écouter Emmanuel Macron à Evry-Courcouronnes. LCI comptabilisait de son côté moins de 140 000 téléspectateurs (contre 280 000 pour le lancement le 15 janvier). Des données «sensiblement inférieures» aux chiffres réalisés habituellement sur cette tranche par les deux chaînes d'information, selon le journal.

Et Le Parisien de s'interroger : «A ce rythme-là, les chaînes vont-elles continuer longtemps à diffuser les débats ? La question se pose d’autant plus qu’elles doivent supprimer toutes leurs interruptions publicitaires. Pendant parfois plus de six heures.»

Lire aussi : L'ancien boxeur Dettinger va porter plainte contre Macron pour «injure raciale» et «diffamation»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter