Incendie à Paris : 10 morts, «la thèse criminelle privilégiée» (IMAGES)

Incendie à Paris : 10 morts, «la thèse criminelle privilégiée» (IMAGES)© Geoffroy VAN DER HASSELT Source: AFP
Des sapeurs-pompiers de Paris sur les lieux de l'incendie, rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris.

Un immeuble du XVIe arrondissement de Paris a été ravagé par un incendie dans la nuit. Le feu a été maîtrisé mais a fait au moins 10 morts et une trentaine de blessés. La piste criminelle est privilégiée et une femme a été interpellée.

Après s'être déclenché à une heure du matin ce 5 février, un incendie a fait 10 morts et une trentaine de blessés dont un grave dans le XVIe arrondissement de Paris, rue Erlanger. Le feu a ravagé un immeuble d'habitation de huit étages datant des années 1970. Six pompiers ont été blessés en essayant de maîtriser l'incendie.

Interrogé sur place le procureur de Paris Rémy Heitz a fait savoir qu'une habitante de l'immeuble avait été interpellée non loin de là dans la nuit et se trouvait en garde à vue. Et de préciser : «Le parquet a saisi le premier district de police judiciaire d'une enquête pour faire toute la lumière sur l'origine de cet incendie. C'est la thèse criminelle qui est privilégiée.»

Selon le procureur de la République, il s'agirait d'une femme de 40 ans avec «des antécédents psychiatriques». 

Thomas, un jeune habitant de l'immeuble, résidant au 5e étage, a confié à RT France le déroulements des faits. Vers minuit et demi, il a été le témoin auditif d'une violente dispute entre un couple de voisins, dont un pompier et la quadragénaire suspectée d'avoir allumé l'incendie criminel.

Bris de vaisselle, coups dans les murs, éclats de voix... le couple aurait donc téléphoné à la police peu avant une heure du matin. Mise en rage par cet appel, selon le même témoin, la quadragénaire aurait menacé le pompier en lui jetant qu'il allait «périr par les flammes». Peu de temps après, le témoin raconte que d'épaisses colonnes de fumée ont commencé à envahir l'immeuble et la cage d'escalier, rapidement en proie aux flammes. Thomas s'est alors engouffré dans l’appartement d'une voisine et a attendu les pompiers qui ont pu les secourir au bon moment : le carrelage commençait à chauffer et les flammes n'étaient qu'à quelques mètres. Thomas poursuit son témoignage : des personnes désespérées hurlaient à leur fenêtre, des voisines surprises en plein sommeil ont été évacuées en lingerie, tandis que d'autres voisins avaient gagné les toits. D'après le témoignage de Thomas, un homme se serait défenestré du cinquième étage et aurait malheureusement trouvé la mort. Toujours selon lui, des enfants auraient péri dans l'incendie. Sous le choc, Thomas estime avoir de la chance d'être en vie. Rejoint par un voisin, il a évoqué le cas de la quadragénaire, qui selon eux, était sortie de l'hôpital psychiatrique quelques jours auparavant. Les deux hommes l'ont qualifiée de «dérangée».

Clément Cognon, capitaine des pompiers de Paris présent sur place, a fait savoir à l'AFP que le «bilan pourrait encore s'alourdir car les opérations de reconnaissance n'ont pas encore eu lieu dans les derniers étages de l'immeuble, là où le feu était le plus violent.» Les pompiers ont également évoqué une «scène d'une incroyable violence». Le feu a depuis été maîtrisé.

Certains habitants se sont réfugiés sur le toit de l'immeuble pour échapper aux flammes et de nombreux résidents ont été vus aux fenêtres appelant au secours. La dizaine de personnes montées sur le toit a été secourue, selon une déclaration du capitaine des pompiers, qui a précisé : «Au total, une cinquantaine de personnes ont été évacuées par les pompiers notamment grâce à l'installation d'échelles.» 200 pompiers ont participé aux opérations.

Le 12 janvier, une explosion suivi d'un incendie avait fait quatre morts, dans le IXe arrondissement de Paris. 

Lire aussi : Explosion à Paris : une personne retrouvée sous les décombres, le bilan s'alourdit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»