Patrons reçus par Macron à Versailles le jour de la mort de Louis XVI : des politiques réagissent

Patrons reçus par Macron à Versailles le jour de la mort de Louis XVI : des politiques réagissent© Thibault Camus Source: Reuters
Emmanuel Macron lors du précédent sommet «Choose France» organisé à Versailles en 2018 (image d'illustration).

Ce 21 janvier, le chef de l'Etat reçoit 150 patrons de multinationales à Versailles, dans cadre du sommet «Choose France». La date de l'événement, qui correspond à l'anniversaire de la mort du roi Louis XVI, n'est pas passée inaperçue sur Twitter.

A défaut de se rendre au forum de Davos, Emmanuel Macron reçoit ce 21 janvier, à Versailles, 150 patrons étrangers auprès desquels il compte «faire de la pédagogie» pour expliquer les réformes menées par la France.

Lire aussi : Macron n'ira pas à Davos mais recevra 150 patrons de multinationales à Versailles

S'il intervient en pleine crise des Gilets jaunes, l'événement est également organisé 226 ans, jour pour jour, après l'exécution par décapitation du roi Louis XVI sur la place de la Révolution. Une date symbolique qui n'a pas manqué de faire réagir quelques personnalités de la classe politique, à gauche comme à droite.

«D'une royauté à l'autre», «l'indécence»...

«D'une royauté à l'autre... Le jour de l'anniversaire de la mort du Roi, Macron invite en grande pompe des patrons au château de Versailles» a ainsi commenté le Parti communiste français (PCF) sur son compte Twitter.

«C'est ce qui s'appelle bien maîtriser son calendrier» a pour sa part ironisé la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

Président du parti identitaire et souverainiste SIEL, Karim Ouchikh s'est quant à lui indigné de «l'indécence» du choix présidentiel de «faire du "business" avec des patrons étrangers en les invitant à Versailles, le jour anniversaire de la mort de Louis XVI...».

Clin d’œil à l'événement de la révolution, ou simple coïncidence ? Quoi qu'il en soit, pour leur part, Alexis Corbière et Juan Branco, deux figures de la France insoumise, participent ce même jour à l'événement «Gilets jaunes & tête de veau», dont l'affiche précise : «à la mémoire de celle du roi». De fait, la tête de veau est au menu d'un repas traditionnel organisé tous les 21 janvier par des anti-royalistes.

Outre l'allusion directe à l'événement de ce 21 janvier, certains n'ont pas hésité à comparer le président de la République au dernier roi de France. A l'image de l'ex-insoumis Djordje Kuzmanovic qui, le 15 janvier, mettait en parallèle le Grand débat national demandé par Emmanuel Macron avec les Etats généraux convoqués en 1789 par Louis XVI.

La comparaison entre le contexte politique actuel et l'Ancien régime a également été reprise dans le monde médiatique.

De fait, commentant la lettre d'Emmanuel Macron adressée aux Français le 13 janvier, l'émission Quotidien revenait par exemple sur ceux qui par le passé, avaient déjà adopté un tel format «pour s’adresser aux Français dans des conditions de grande fragilité», évoquant, entre autres, une lettre de Louis XVI écrite en 1791.

Le 20 janvier, Le Parisien abordait lui aussi le thème, à travers un article intitulé «Grand débat : quand Louis XVI demandait à ses "fidèles sujets" leurs doléances».

Lire aussi : «Il ne sort plus sans se maquiller tellement il est marqué» : Macron ébranlé par les Gilets jaunes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter