#BalanceTonPort : contre les importations, des agriculteurs bloquent le port de Dunkerque (IMAGES)

#BalanceTonPort : contre les importations, des agriculteurs bloquent le port de Dunkerque (IMAGES)© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
Image d'illustration.

Ils veulent dire «stop» aux «distorsions de concurrence» et en particulier à celle venue d'Ukraine : les agriculteurs céréaliers de la Coordination rurale se sont donné rendez-vous à Dunkerque pour une opération coup de poing : #BalanceTonPort.

A l'appel de la Coordination rurale (CR) des Hauts-de-France, des agriculteurs se sont réunis dans le port de Dunkerque dans le Pas-de-Calais ce 16 janvier. L'idée est simple : bloquer le port pour «dire STOP aux importations massives qui plafonnent le prix de nos céréales.» Et le syndicat agricole de préciser : «Consommons notre blé plutôt que le maïs Ukrainien !»

La communication disponible sur le site internet de l'organisation explique ainsi : «C’est par Dunkerque que transite notamment le maïs ukrainien importé par les industriels français, que nous estimons à près d'1 Mt pour la campagne 2018-2019.»

Les agriculteurs en colère estiment également que «les industriels se servent de ces importations pour faire chuter les prix des céréales européennes afin de les exporter à bas prix et de conforter leurs marges.» 

L'organisation CR a donc invité «chacun et chacune» à les rejoindre à l'entrée du port de Dunkerque, pour «rencontrer le président de Nord Céréales, chargé de l'import-export de céréales». Sur Twitter, certains membres plaident pour une «exception agriculturelle», destinée à mettre fin «aux distorsions de concurrence».

Arrivé sur place, le groupe de manifestants a constaté un important dispositif policier et un internaute a décrit la situation ainsi : «Une discussion s'entame, d'un côté ceux qui ne veulent plus crever en silence et veulent des prix rémunérateurs. De l'autre, la sacro-sainte filière qui priorise les outils industriels et la vente de l'agriculture à la finance.» Une délégation du syndicat agricole a malgré tout été reçue par le groupe Nord Céréales, selon cette même source.

Lire aussi : Excédés par l'«agribashing», les agriculteurs sortent les tracteurs (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter