Gilets jaunes : deux salariés d'Amazon licenciés après avoir appelé sur Facebook à un blocage

Gilets jaunes : deux salariés d'Amazon licenciés après avoir appelé sur Facebook à un blocage Source: Reuters
Logo Amazon (image d'illustration).

Amazon a considéré que deux de ses salariés avaient gravement manqué à «leur obligation de loyauté» en appelant sur Facebook à bloquer leur entreprise dans le Nord en novembre, prônant notamment un soutien au Gilets jaunes et aux routiers.

Licenciés pour «faute grave» : selon une information révélée le 12 janvier par le quotidien régional La Voix du Nord, deux salariés d'Amazon ont vu leur contrat se terminer en raison de messages postés sur Facebook fin novembre 2018. Ils prônaient dans ceux-ci le blocage du site Amazon de Lil1, à Lauwin-Planque (Nord), appelant notamment au «soutien des Gilets jaunes et des routiers». Le contexte, rappelle le journal, est celui d'opérations de blocage de camions organisées par des Gilets jaunes et d'un mouvement de grèves à l'appel des syndicats SUD et CGT.

Le mouvement des Gilets jaunes n’est pas lié à Amazon

Démentant épier ses salariés, le géant du e-commerce, contacté par La Voix du Nord, a estimé qu'en se prononçant «publiquement en leur nom», les deux agents logisticiens s'étaient rendus coupables d'un «manquement grave à leur obligation de loyauté» et d’une «envie manifeste de dénigrer et de porter préjudice à l’entreprise».

«Le mouvement des Gilets jaunes n’est pas lié à Amazon et chacun de nos salariés est libre de participer ou d’exprimer son soutien à un mouvement, quel qu’il soit, à la condition de ne pas enfreindre la loi ni les termes de leurs obligations contractuelles», a tenu à faire savoir la direction de l'entreprise, confiant par ailleurs que les tentatives de blocage n'avaient pas eu d'impact majeur sur l'activité du site.

Lire aussi : Des libraires interpellent Macron à Amiens à propos de la «concurrence déloyale» d'Amazon (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter