Des libraires interpellent Macron à Amiens à propos de la «concurrence déloyale» d'Amazon (VIDEO)

Des libraires interpellent Macron à Amiens à propos de la «concurrence déloyale» d'Amazon (VIDEO)© Capture d'écran Twitter @AntoineRtfrance
Libraire manifestant devant le siège d'Amazon à Amiens

Accusant le géant américain de nuire à leur activité tout en pratiquant l'évasion fiscale à grande échelle, des libraires amiénois ont manifesté devant les locaux d'Amazon en espérant attirer l'attention d'Emmanuel Macron, venu inaugurer un entrepôt.

Alors qu'Emmanuel Macron est en déplacement officiel à Amiens ce 3 octobre, où il a notamment rendu visite aux employés de l'usine Whirlpool, plusieurs libraires amiénois ont profité de l'occasion pour manifester. Ils espéraient interpeller le président de la République Emmanuel Macron, venu inaugurer le nouvel entrepôt d'Amazon à Boves, sur la question du distributeur en ligne, dont ils estiment qu'il menace directement l'avenir de leur profession.

«Amazon, tu nous dois des millions», «Libraires indépendants : la diversité contre Big Brother», «En Marx !» pouvait ont lire sur les pancartes arborées par une dizaine de manifestants. Ils s'étaient donné rendez-vous devant le siège du géant américain, qui a commencé par vendre des livres en ligne. Certains portaient également des drapeaux ou des autocollants sur lesquels figurait le logo de La France insoumise.

«Ou [Emmanuel Macron] fait de la publicité pour une grande multinationale qui vole le fisc ou il est venu récupérer l'argent qu'Amazon nous doit», s'interroge ironiquement l'un des libraires interrogés par RT France. «Nous crevons de cette concurrence déloyale», s'indigne-t-il encore, évoquant la stratégie d'optimisation fiscale mise en place par Amazon, mais également des faits de fraude fiscale.

En effet, le groupe américain qui, selon les estimations de la banque Morgan Stanley aurait effectué plus de 4 milliards de chiffre d'affaires en France en 2016, a été visé en 2013 par un redressement fiscal pour un montant de plus de 200 millions d'euros après avoir déclaré des revenus inférieurs à la réalité. En outre, le groupe multiplie les stratégies pour réduire son assiette fiscale en France : localisation de l’entité de facturation dans des pays à fiscalité réduite comme le Luxembourg, externalisation du paiement des royalties...

Lire aussi : ISF : yachts et lingots d'or ne seront plus taxés mais le gouvernement veut éviter la polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.