Acte 9 : qu'est-ce-que le «référendum des percepteurs» proposé par certains Gilets jaunes ? (VIDEOS)

Acte 9 : qu'est-ce-que le «référendum des percepteurs» proposé par certains Gilets jaunes ? (VIDEOS)© Zakaria Abdelkafi Source: AFP
Des Gilets jaunes à Paris le 5 janvier 2019.
Suivez RT France surTelegram

Des Gilets jaunes, comme Maxime Nicolle alias «Fly Rider», appellent à un «référendum des percepteurs» le 12 janvier en retirant du liquide de son compte bancaire. Une initiative à laquelle tout le monde peut participer, Gilet jaune ou non.

Quelle forme prendra l'acte 9 de la mobilisation des Gilets jaunes ? En sus des occupations classiques de rond-points et des manifestations dans la rue, une nouvelle façon de montrer son soutien au mouvement a émergé sur Facebook. Il s'agit du «référendum des percepteurs», que des Gilets jaunes définissent comme le fait pour un grand nombre de personnes de retirer au même moment – en l’occurrence le 12 janvier à 8h – le maximum d'argent possible de leur compte en banque. «On va retirer notre argent des banques», commente ainsi Maxime Nicolle, dans une vidéo diffusée le 7 janvier.

Destiné également à ceux qui n'ont pas envie de manifester dans la rue ou qui sont en désaccord avec le gouvernement sans pour autant porter de gilet jaune, ce concept est mis en valeur depuis une semaine sur différents groupes du mouvement. Par le biais de cette proposition, «légale» et «non-violente», ses initiateurs souhaitent que les Français «votent» au distributeur.

Aller payer en liquide les petits commerçants

Le but de l'initiative ? Que les banques crient «au secours» et que cela ait un «impact» sur le gouvernement, explique Maxime Nicolle. Avec l'argent retiré, il invite à «aller payer en liquide les petits commerçants». Selon un journaliste de Libération, Maxime Nicolle a également posté un message détaillant une «Opération je sauve mes ronds !»

Dans une vidéo diffusée le même jour et visionnée plusieurs milliers de fois, l'internaute «Tahz San» détaille l'impact qu'une telle initiative – «le pire cauchemar des élites», selon lui – aurait sur les banques si elle est massive et coordonnée. Il souhaite que par ce moyen de pression le gouvernement cède sur le référendum d'initiative citoyenne. «Ils ne compterons plus combien nous sommes mais combien on leur a fait perdre», poursuit-il.

En décembre 2010, l'initiative de l'ancien footballeur, Eric Cantona, qui avait appelé les Français à vider leur compte bancaire afin de créer une panique, avait été massivement relayée sur Facebook et YouTube. «S'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule», expliquait-il, poursuivant : «La révolution se fait par les banques.» Un appel qui avait fait le buzz à l'époque, mais qui, selon la presse, n'avait guère rencontré de succès.

Lire aussi : «Macron, tu as attisé le feu» : un gitan invite les gens du voyage à «monopoliser» Paris (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix