«Continuez le combat» : le Gilet jaune boxeur s'explique avant de se rendre à la police (VIDEO)

«Continuez le combat» : le Gilet jaune boxeur s'explique avant de se rendre à la police (VIDEO)© Capture d'écran Facebook, Gaelle Galou
Christophe Dettinger adresse un message sur Facebook.

Dans une vidéo publiée sur le compte Facebook de celle qui se présente comme sa belle-sœur, Christophe Dettinger, l'homme filmé en train de faire reculer un cordon de gendarmes mobiles à coups de poings, explique son action, non sans émotion.

«Il s'est rendu ce matin. Il n'est pas un criminel, juste un Gilet jaune voulant défendre son pays, pour l'avenir de ses enfants !» : affirmant être la belle-sœur de Christophe Dettinger, Gaelle Galou a publié ce 7 janvier une vidéo dans laquelle l'ex-boxeur explique pourquoi il s'en est pris aux forces de l'ordre, le 5 janvier, sur un pont parisien, lors de l'acte 8 des Gilets jaunes.

Lire aussi : Gilets jaunes : l'ex-boxeur qui s'en était pris à des gendarmes à Paris placé en garde à vue

Je suis un Gilet jaune, j'ai la colère du peuple qui est en moi

«Je suis un Gilet jaune, j'ai la colère du peuple qui est en moi [...] Je me suis fait gazer avec mon ami et ma femme, à un moment, la colère est montée en moi. Oui, j'ai mal réagi, mais je me suis défendu», explique l'ancien champion de France de boxe avant de conclure, visiblement bouleversé, sur un message adressé aux participants du mouvement citoyen : «Peuple français, Gilets jaunes, je suis de tout cœur avec vous, il faut continuer le combat pacifiquement, s'il vous plaît.»

Je suis Français, je suis fier d'être Français, je ne suis pas d'extrême gauche, je ne suis pas d'extrême droite, je suis un citoyen lambda, j'aime mon pays, j'aime ma patrie.

Replaçant son geste dans son contexte, Christophe Dettinger affirme avoir participé aux huit actes de mobilisation des Gilets jaunes. «J'ai vu la répression qu'il y a eu [...] J'ai vu la police faire mal à des gens avec des flashballs, j'ai vu des gens blessés, j'ai vu des retraités se faire gazer», confie-t-il, avant d'expliquer son implication dans le mouvement citoyen. «Je suis un citoyen normal [...] Je vois tous ces présidents, tous ces ministres, tout l'Etat, se gaver sur notre dos [...] Je suis Français, je suis fier d'être Français, je ne suis pas d'extrême gauche, je ne suis pas d'extrême droite, je suis un citoyen lambda, j'aime mon pays, j'aime ma patrie», déclare-t-il face à la caméra.

Identifié par le ministère de l'Intérieur, qui a dénoncé une attaque «lâche» contre les forces de l'ordre le 5 janvier à Paris, l'ex-boxeur s'est présenté de lui-même à la police ce 7 janvier. L'information a été révélée par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et confirmée par le parquet de Paris. Christophe Dettinger a été placé en garde à vue.

Lire aussi : Gilets jaunes : Gérald Darmanin prône l'«ultra-sévérité» en réponse à l'«ultra-violence»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»