Strasbourg : hommage aux forces de l'ordre, critiques du fichier S... le monde politique réagit

Strasbourg : hommage aux forces de l'ordre, critiques du fichier S... le monde politique réagit© Christian Hartmann Source: Reuters
Les forces sécurisent le périmètre du marché de Noël à Strasbourg après l'attaque (image d'illustration).

Face à l'attaque qui a été commise dans la ville de Strasbourg par un islamiste fiché S le soir du 11 décembre aux abords d'un marché de Noël, la sphère politique nationale s'est empressée de réagir sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Au lendemain de l'attaque qui a coûté la vie à trois personnes et fait 13 blessés à Strasbourg, les responsables politiques ont été nombreux à réagir sur les réseaux sociaux. Certains ont rendu hommage aux forces de l'ordre, d'autres ont mis en cause l'efficacité du fichier S, dans lequel figurait l'assaillant.

Le patron des Républicains, Laurent Wauquiez s'est ainsi demandé : «Combien d’attentats commis par des fichés S devons-nous encore subir avant d’adapter notre droit à la lutte contre le terrorisme ? Qu’attendons-nous pour enfin livrer bataille pour éradiquer l'intégrisme qui nous a déclaré la guerre ?»

Interrogée au micro de France 2, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen a pour sa part déclaré : «Il faut le savoir, Strasbourg est une place forte du fondamentalisme islamiste. Dans notre pays, des quartiers entiers, voire des départements entiers comme le 93, si l'on en croit les journalistes du Monde MM. Davet et Lhomme, sont aux mains des fondamentalistes...»

Le chef de file du parti Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan a également déploré le manque de moyens accordés à la lutte contre le terrorisme islamiste : «Encore un fiché S pour radicalisation ! Cette nouvelle attaque tragique nous rappelle la guerre totale que nous livrent les terroristes islamistes. Quand nous donnerons-nous enfin les moyens de la gagner ?»

Le secrétaire général du Parti socialiste, Olivier Faure a exprimé ses «pensées solidaires» : «Dans ces moments-là tout s’arrête. Nous sommes un peuple. Nous sommes une nation. Nous sommes ensemble la République face aux assassins. Pensées solidaires aux familles. Remerciements aux forces de sécurité et au maire.»

Le député de la France insoumise Alexis Corbière a dit toute sa confiance dans la police : «2 morts et 11 blessés à Strasbourg. L'horreur et la lâcheté ont frappé. Toute mon affection et ma solidarité aux victimes et leurs familles ainsi qu'aux Strasbourgeois sous le choc. Confiance dans la Police pour neutraliser au plus vite le coupable.»

Dans la soirée du 11 décembre, un homme a ouvert le feu et «semé la terreur en trois points de Strasbourg», a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Selon le dernier bilan établi par la préfecture à 7h, ce 12 décembre au matin, trois personnes ont perdu la vie et 13 autres ont été blessées, parmi lesquelles huit sont pour l'heure en urgence absolue.

Lire aussi : Que sait-on de Chérif C., fiché S et auteur présumé de l'attaque de Strasbourg ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»