Que sait-on de Chérif C., fiché S et auteur présumé de l'attaque de Strasbourg ?

Que sait-on de Chérif C., fiché S et auteur présumé de l'attaque de Strasbourg ?© Frederick Florin
Rues de Strasbourg après l'attaque.

Jeune homme de 29 ans, fiché S et natif de Strasbourg : quel est le profil de l'auteur présumé de l'attaque à Strasbourg qui a coûté la vie à au moins deux personnes et en a blessé 13 autres ?

Dans le centre-ville de Strasbourg, aux abords de la Grand Rue, à proximité des marchés de Noël, un individu isolé a ouvert le feu sur plusieurs personnes ce 11 décembre vers 20 heures.

D'abord décrit comme mesurant environ 1,80m, ayant les cheveux noirs et vêtu d’un manteau foncé, il a ensuite pu être identifié par des caméras de surveillance situées dans la rue. Âgé de 29 ans, le jeune homme s’appelle Chérif C., est natif de Strasbourg et de nationalité française. Il est fiché S pour radicalisation et est notamment inscrit au FSPRT, suivi par la DGSI et connu principalement pour des faits de droit commun. On ignore pour l'instant ses possibles motivations ou s'il a agi avec préméditation. Selon le procureur de Paris ce 12 décembre, l'assaillant, après avoir commis ses méfaits, a été blessé au bras par un tir de riposte puis a rejoint le quartier de Neudorf à Strasbourg en montant dans un taxi, dont le chauffeur l'aurait vu en possession d’une arme de poing. Un échange de tirs avec des policiers s'en est suivi dans ce quartier. Le procureur de Paris a également fait savoir que le suspect aurait crié «Allah akbar», selon certains témoins sur place. Le casier judiciaire de Chérif C. comporte 27 mentions, principalement pour vols et violences, a ajouté le magistrat. Il a été condamné en France, en Suisse et en Allemagne.

Lors d'une conférence de presse donnée pendant la nuit du 11 au 12 décembre, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé que le suspect était «très défavorablement connu pour des faits de droit commun pour lesquels il a fait l'objet de condamnations en France et en Allemagne, et pour lesquels il a purgé ses peines»

Selon une source proche de l'enquête, citée par Le Figaro, l'auteur présumé des faits avait été signalé par la DGSI lors d'un passage en prison où il s'était fait remarquer pour des violences et son prosélytisme religieux.

Selon des informations de BFM TV, cet individu fréquentait les milieux radicaux islamistes strasbourgeois. Une perquisition devait avoir lieu le matin à son domicile, à laquelle il semble avoir échappé. Celle-ci devait avoir lieu dans le cadre d'une enquête pour braquage, mais d'autres sources évoquent une enquête pour tentative d'homicide. Des grenades auraient été retrouvées à son domicile.

Selon Les Dernières nouvelles d'Alsace, il aurait été condamné en 2011 à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour une agression avec arme sur un jeune homme de 16 ans. Il l'aurait blessé au visage lors d'une rixe dans un centre commercial de Strasbourg.

Il semble qu'il ait été blessé par un militaire de l'opération Sentinelle alors qu'il s'enfuyait. Il s'est ensuite retranché dans un appartement situé rue d'Epinal, dans le quartier du Neudorf, où une opération de police d'envergure a eu lieu. 

Alors que le bilan provisoire de l'attaque est de deux morts, une personne en état de mort cérébrale et 13 blessés, la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits. «Une enquête est ouverte du chef d'assassinats, tentatives d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle», a annoncé une source au parquet de Paris au Figaro. L'enquête a été confiée à la SDAT, la DIPJ Strasbourg et à la DGSI.

Lire aussi : Strasbourg : 11 blessés et au moins trois morts selon un bilan provisoire (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»