«Mardi noir» : plusieurs lycées bloqués à Paris et dans le reste de la France (IMAGES)

«Mardi noir» : plusieurs lycées bloqués à Paris et dans le reste de la France (IMAGES)© Jean-Philippe Ksiazek Source: AFP
A Lyon, le 7 décembre 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que le syndicat lycéen UNL avait appelé à un blocage à partir du 10 décembre, de nombreux lycées sont bloqués ce 11 décembre. Des feux ont parfois été également déclenchés, avec pour conséquence l'intervention des forces de l'ordre.

Les lycéens ont entamé ce 10 novembre leur deuxième semaine de perturbation pour dénoncer des mesures gouvernementales, dont la réforme de Parcoursup et l'augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers. Alors qu'environ 450 établissements étaient touchés la veille selon l'AFP, de nombreux établissements sont à nouveau bloqués ce 11 décembre.

Bravo aux lycéen-ne-s pour cette mobilisation. Nous attendons une réponse claire du gouvernement : soit il cède soit il démissionne !

Ce mouvement, qui proteste également contre la réforme du bac, le système d'accès à l'enseignement supérieur et le service national universel (SNU), est né la semaine précédente dans le sillage de la colère protéiforme des Gilets jaunes, notamment à l'initiative du syndicat lycéen UNL. «Encore plusieurs centaines de lycées mobilisés aujourd'hui, bravo aux lycéen-ne-s pour cette mobilisation. Nous attendons une réponse claire du gouvernement : soit il cède soit il démissionne !», a noté ce 11 décembre dans la matinée le syndicat lycéen.

La ministre de l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a déploré dans la foulée «une manipulation» menée par «l'ultragauche» et «certains députés de La France insoumise». «Ce qui est inquiétant, c'est que c'est tout de suite extrêmement violent», a-t-elle également relevé, ajoutant que «des bandes» se greffaient, selon elle, aux actions aux abords des établissements scolaires.

Devant le lycée parisien Balzac, la sénatrice EELV Esther Benbassa est venu apporter son soutien en compagnie de son équipe parlementaire.

A Paris, lycéens et étudiants appelés à manifester

A partir de midi, les étudiants et les lycéens ont appelés à se mobiliser à Paris, au départ de la place Saint-Michel, pour manifester contre la sélection à l'université, contre la réforme du bac et contre le Service national universel (SNU). 

 

De nombreux blocages et départs de feu

Ce 11 décembre, plusieurs blocages et départs de feu ont été signalés par des internautes dans de nombreux lycées. A Boulogne-Billancourt par exemple, un feu de poubelles a été déclenché devant le lycée Jacques Prévert, en bloquant l'accès.

Les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser ceux qui bloquaient l'entrée de l’établissement et laisser la voie libre aux pompiers.

Le lycée Racine, dans le VIIIe arrondissent de Paris, est également bloqué alors que les forces de l'ordre étaient présentes dès le levé du jour.

A Roissy-en-brie, des affrontements se sont déroulés devant le lycée Charles-le-Chauve.

A Rouen, des poubelles ont été incendiées devant le lycée Val de Seine de Grand-Quevilly. Les forces de l’ordre sont intervenues autour du lycée où plusieurs départs de feu ont été constatés.

Au lycée des Bourdonnières à Nantes, un blocage est également en cours.

A Rennes, des élèves ont mis en place des barricades devant le lycée Zola

Des élèves agenouillés en soutien aux lycéens de Mantes-la-Jolie

Devant le lycée Racine à Paris, des élèves se sont agenouillés les mains derrière la tête, rappelant la pose des lycéens interpellés à Mantes-la-Jolie le 6 décembre.

Des élèves du lycée des Eaux Claires à Grenoble se sont également pris en photo en effectuant le même geste.

Lire aussi : Tirs de feux d'artifice, poubelles brûlées : nouveaux incidents lors de mobilisations lycéennes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix