Grand Orient de France : Jean-Luc Mélenchon pourrait être suspendu de son obédience maçonnique

Grand Orient de France : Jean-Luc Mélenchon pourrait être suspendu de son obédience maçonnique© Philippe Wojazer Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon le 21 novembre 2017 à Paris.

Le leader insoumis serait visé par une procédure exceptionnelle de suspension du Grand Orient de France. En cause notamment, son altercation avec les forces de l'ordre et un vice-procureur en marge des perquisitions au siège de son parti.

Selon les informations de L'Express, le conseil de l'Ordre du Grand Orient de France (GODF), la première obédience maçonnique française en termes de membres (53 000 individus), aurait pris la décision de lancer une procédure interne visant Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise (LFI) et plusieurs fois candidat à l'élection présidentielle française.

C'est son comportement envers des représentants de la justice, de la police ainsi que des journalistes lors de la perquisition à son domicile et au siège de son parti ce 16 octobre qui est pointé du doigt par ses frères. La justice interne du GODF devra statuer sur une suspension temporaire de l'ancien sénateur socialiste, une procédure «rarissime» selon L'Express.

Comme Jean-Luc Mélenchon est connu de longue date comme étant franc-maçon, le GODF redoute en effet que ses récents agissements ne rejaillissent sur la réputation de l'institution. Les images de la perquisition à l'intérieur du siège de LFI, où on voyait notamment Jean-Luc Mélenchon tenir tête aux forces de l'ordre et bousculer un vice-procureur de Paris, avaient été largement diffusées. Le GODF, classé à gauche, est «connu pour son attachement aux valeurs de la République, chères aux magistrats et aux policiers», explique en outre le quotidien pour justifier cette saisine.

L'obédience franc-maçonne s'appuierait à la fois sur l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon pour «menaces ou actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire» et «violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique», et sur la plainte de Radio France relative aux propos du député des Bouches-du-Rhône à l'égard des journalistes du média public.   

Le magazine révèle enfin que le «cas Mélenchon» a suscité le débat au sein du GODF. Une quarantaine de membres auraient ainsi fait pression sur l'exécutif du GODF afin qu'il s'en saisisse. Cependant la décision de lancer la procédure de suspension aurait finalement été prise à la majorité de 30 voix contre trois. Les juges internes au GODF devraient donc se réunir dans les deux mois. Néanmoins, ceux-ci, indépendants, ne sont pas tenus d'accéder à la requête de l’exécutif de l'obédience. Jean-Luc Mélenchon devrait en tout état de cause être invité à présenter sa défense.

Lire aussi : Le futur gouvernement italien sera interdit aux francs-maçons : le Grand Orient s'indigne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»