Enseignante braquée : le lycéen aurait frappé un policier au commissariat quelques semaines plus tôt

Enseignante braquée : le lycéen aurait frappé un policier au commissariat quelques semaines plus tôt© Capture d'écran du compte Snapchat dpierre94
Un élève, filmé par l'un de ses camarades, pointe un revolver factice sur son professeur.

Quelques semaines avant sa mise en examen pour avoir braqué une arme factice sur son enseignante, le lycéen de 15 ans avait frappé au niveau de l’arcade sourcilière un gardien de la paix dans le commissariat de Créteil.

Selon Le Point, le lycéen, mis en examen le 21 octobre dernier pour avoir braqué une arme sur son enseignante, était connu des services de police. L’adolescent âgé de 15 ans aurait frappé le 10 août dernier un gardien de la paix dans les locaux du commissariat de Créteil. Interpellé avec quatre autres personnes pour avoir fumé «de la chicha, des produits stupéfiants» et écouté de la musique «à plein volume», il aurait alors agressé verbalement et physiquement agressé le gardien de la paix alors que celui-ci relatait à sa mère les faits qui avaient conduit à son arrestation.

L'hebdomadaire est revenu sur le moment de l'agression : «Au cours de ses explications, le gardien de la paix est interrompu une première fois, l'adolescent le traite de menteur. Le représentant de l'ordre continue, imperturbable. Là, le jeune garçon monte d'un cran : "T'es un pédé... " croit entendre le policier qui lui demande de réitérer ses propos. La mère gênée prend la parole à son tour : "Il n'a rien dit."» 

Alors que le policier tentait de nouveau d’interpeller l’adolescent pour, cette fois, «outrage à personne dépositaire de l'autorité publique», la situation aurait violemment dégénéré. Le lycéen l'aurait saisi et lui aurait asséné un coup au niveau de l’arcade sourcilière.

Blessé, l’agent de police aurait été contraint de se rendre aux urgences de l'hôpital intercommunal de la cité-préfecture du Val-de-Marne. Avec un autre collègue, également blessé lors de l’intervention du lycéen, il aurait alors décidé de déposer plainte.

Lire aussi : Vidéo choc d'une enseignante braquée par un lycéen : Macron demande à deux ministres d'agir

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»