Macron a-t-il placé une camarade de l'ENA à l'académie de Versailles ?

Macron a-t-il placé une camarade de l'ENA à l'académie de Versailles ?© Regis Duvignau Source: Reuters
Emmanuel Macron.

Selon les informations de l'hebdomadaire L'Obs, le Conseil des ministres a adopté un texte permettant de «bombarder» une camarade de promotion de Macron à l'ENA à la tête de l'académie de Versailles. L'Elysée dément.

Encore un couac au Palais ? Le journal L'Obs avait annoncé le 3 octobre qu'Emmanuel Macron avait changé les règles de nomination des recteurs pour placer une camarade de l'ENA à la tête de l'Académie de Versailles. Mais l'Elysée a réagi dans la soirée en assurant que l'assouplissement des règles avait été souhaité par le président «bien avant que Charline Avenel ne soit dans le radar» et que c'était en réalité Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education «qui [avait] souhaité la nommer à Versailles». Comptant plus d'un million d'élèves, cette académie est la plus importante de France.

Selon les informations de l'hebdomadaire, Charline Avenel, ancienne camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA (promotion Senghor), et actuelle secrétaire générale de Sciences Po, avait été plébiscitée à la faveur du Conseil des ministres tenu le 3 octobre qui a adopté une mesure permettant dorénavant à davantage de non titulaires de doctorat d’occuper le poste de recteur d'académie. Le but annoncé, selon les informations de L'Obs serait de «diversifier le recrutement des recteurs».

Mais en réalité, avance le journal, il se serait agi de «bombarder» une camarade du président de la République à un poste auquel elle n'aurait pas pu prétendre autrement, l'hebdomadaire évoque à ce titre un «texte de circonstance». Et L'Obs de dresser un parallèle avec la nomination contestée de l'écrivain Philippe Besson en tant que consul à Los Angeles alors que ce dernier n'est pas diplomate. Le journal précise d'ailleurs que cette nomination «fait l'objet d'un recours».

Lire aussi : «Emmanuel Macron remercie son VRP» : l'écrivain Besson devient consul, l'annonce fait polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter