«Emmanuel Macron remercie son VRP» : l'écrivain Besson devient consul, l'annonce fait polémique

«Emmanuel Macron remercie son VRP» : l'écrivain Besson devient consul, l'annonce fait polémique© JOEL SAGET / AFP Source: AFP
L'écrivain Philippe Besson, en mai 2017.

La nomination de l'écrivain Philippe Besson au poste de consul général à Los Angeles fait polémique. En cause : sa proximité avec le couple Macron et son ouvrage consacré à la campagne présidentielle du candidat En marche, Un personnage de roman.

L'annonce fait polémique : l'écrivain Philippe Besson, ami du couple Macron, qui a notamment consacré un ouvrage au président de la République Un personnage de roman, a été nommé consul général de France à Los Angeles. C'est ce qu'a annoncé le porte-parole du gouvernement Benjamin Grivaux ce 30 août. Le quotidien Le Monde avait révélé l'information dans un article publié la veille au soir

«Philippe Besson est nommé à Los Angeles, qui est la ville de la culture par excellence, et ce n'est pas le premier : Jean-Christophe Rufin, grand écrivain, avait été nommé ambassadeur et pas consul, Olivier Poivre d'Arvor est ambassadeur, Daniel Rondeau est ambassadeur, il y a une tradition française», a ainsi déclaré Benjamin Griveaux sur France 2.

Et de poursuivre : «Philippe Besson a écrit je crois une quinzaine d'ouvrages, c'est un homme de télévision, de cinéma [...] Je me réjouis qu'on sorte un peu uniquement des profils qui ont fait le Quai d'Orsay et l'ENA, et qu'on ait des profils différents venus de la société civile, du monde de la culture, du monde des arts, du monde de l'entreprise. Ca fera du bien aussi à nos administrations.»

«Cadeau», «vieux monde», «écrivain flagorneur»...

Auteur de plus d'une vingtaine de romans, c'est son dernier ouvrage, Un personnage de roman, publié en 2017 qui retient l'attention de ses détracteurs. Celui-ci retrace la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, qu'il a suivi depuis sa démission du ministère de l'Economie, en août 2016. 

«Les louanges n’étaient pas gratuites et sont bien récompensées... Emmanuel Macron remercie son VRP, celui qui l’a aidé à créer le mirage du "miracle Macron"», a ainsi critiqué Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, sur son compte Twitter.

Du côté du Rassemblement national également, l'annonce de la nomination de Philippe Besson au poste de consul de Los Angeles a fait réagir. Le porte-parole du parti Jordan Bardella dénonce «un cadeau fait à un ami» et ajoute : «Une pratique du vieux monde avec lequel il était censé rompre !»

La sénatrice Europe écologie les Verts Esther Bensassa a quant à elle déclaré, sur son compte Twitter : «L'écrivain flagorneur devient consul. S'il l'avait été plus, il serait devenu ambassadeur, ou peut-être ministre...»

Lors d'un déplacement en Finlande, le 30 août, Emmanuel Macron s'est empressé de répondre à la polémique : «Si je servais les gens en fonction de leur implication de la campagne présidentielle, aurais-je choisi le Premier ministre que j'ai nommé il y a quinze mois ?». Se défendant de tout «copinage», il a enfin appelé à ce «que chacun revienne à la raison et regarde les choses telles qu'elles sont».

Le Conseil des ministres du 3 août a ajouté par décret vingt-deux postes de consuls généraux «particulièrement importants» à la liste des emplois pour lesquels la nomination «est laissée à la discrétion du gouvernement».

Actuellement, le poste de consul général à Los Angeles est occupé par Christophe Lemoine, ancien chef de cabinet de Laurent Fabius au ministère des Affaires étrangères.

Lire aussi : Face aux Gaulois «réfractaires», Macron vante les Danois, «peuple luthérien» ouvert aux changements

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter