Patrice Quarteron soutient Zemmour et demande à Hapsatou Sy d'«arrêter de chialer» (VIDEO)

Patrice Quarteron soutient Zemmour et demande à Hapsatou Sy d'«arrêter de chialer» (VIDEO)© Capture d'écran du compte Facebook de Patrice Quarteron
Suivez RT France surTelegram

Dans une vidéo virulente, le boxeur Patrice Quarteron à réagi à la polémique autour d'Hapsatou Sy. Il l'accuse de se victimiser après les propos d'Eric Zemmour, qui voyait dans le prénom de celle-ci une «insulte à la France».

Le champion de boxe thaï Patrice Quarteron s'est défoulé sur Hapsatou Sy, dont le prénom avait été qualifié d'«insulte à la France» sur le plateau de l'émission Les Terriens du dimanche par l'éditorialiste Eric Zemmour, dans une séquence coupée au montage.

Le 24 septembre, le sportif a réagi par une vidéo vindicative partagée sur son compte Facebook, dans laquelle il intime à la chef d'entreprise, qui réfléchissait à porter plainte contre le polémiste, d'«arrêter de chialer».

Le boxeur, habitué des déclarations choc, apparaît dans cette vidéo coiffé d'une capuche, visiblement en train de s'adonner à un échauffement sportif. Les images sont sobrement titrées : «Hapsatou ferme-la, Zemmour a raison.»

Tentant de démontrer par A + B que la préférence est toujours accordée aux prénoms français, dans le monde du travail, Patrice Quarteron estime que la jeune femme n'avait qu'à souscrire aux déclarations de l'éditorialiste au cours du débat télévisé. «Même si Eric Zemmour ne prend pas de gants pour te dire la vérité en face, arrête ton cinéma», lance-t-il à l'attention de Hapsatou Sy.

Toi, tout de suite, tu pars dans ton truc de black pampers

Le sportif remarque que Gilles-William Goldnadel et Natacha Polony, invités du débat dont les prénoms n'ont pas eu l'heur de plaire à Eric Zemmour, n'ont pipé mot sur le plateau. «Ils ne crient pas au racisme [...] Toi, tout de suite, tu pars dans ton truc de black pampers, "je pleure"...», s'agace-t-il. «Tu le traites de raciste parce qu'il dit une vérité, il t'en met dans la gueule aussi», déduit-il. «Alors arrêtez le baratin, arrêtez de jouer les victimes», conclut-il.

La polémique initiale était née après une altercation survenue dans l'émission de la chaîne C8, présentée par Thierry Ardisson. Sur le plateau, Eric Zemmour avait blâmé le prénom «Hapsatou» et déclaré que la mère de la chef d'entreprise avait «eu tort» de l'appeler ainsi. Il avait proposé de la rebaptiser «Corinne». La jeune femme s'était plainte d'une «scène extrêmement violente», d'une expérience «éprouvante» et avait diffusé sans autorisation la séquence sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Le boxeur le plus polémique : Patrice Quarteron devient éditorialiste pour... Valeurs actuelles

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix